Le Sans-Culotte 85 N°149 (Juin 2022)

LÉGISLATIVES

  • Le député Patrick Loiseau humilié, maltraité… et il en redemande !
  • Béatrice Bellamy et son « moment de vérité » !
  • Palme d’or de l’instrumentalisation pour le réalisateur-candidat de Reconquête !
  • Brigitte Neveux pas rancunière !

La Cabane de Brem : quand le marais paradisiaque devient marécageux…

Le lieu est idyllique et bien connu. On y vient faire du paddle, manger des huîtres, siroter son verre de vin local en terrasse, en toute simplicité, sur fond de musique et face à un coucher de soleil splendide sur les marais de la Gachère… ultra protégés par moult lois environnementales et urbanistiques. Il aura fallu 10 ans avant qu’elles ne s’invitent à la table du patron… Si la faute revient essentiellement à l’ancienne municipalité, qui avait autorisé l’installation sans prévenir des risques juridiques, depuis, tout le monde se refile la patate chaude, désormais entre les mains de la justice… qui traîne. Ça tombe bien, personne ne semble très pressé de mettre les pieds dans le plat, les élus encore moins.

Personnes précaires « maltraitées » ? Quand on n’a pas les moyens de gueuler…

Début 2022, deux associations spécialisées dans le médico-social, l’emblématique Passerelles et la moins connue Accompagnement personnalisé et de soutien à l’habitat (APSH), ont fusionné pour donner naissance à Vista : une nouvelle structure associative financée notamment par les collectivités locales et l’État, qui regroupe les missions d’aide aux personnes précaires et aux demandeurs d’asile, d’hébergement d’urgence et d’insertion professionnelle. Mais ses débuts sont pour le moins chaotiques, notamment chez Passerelles où nombre de salariés partent, écœurés par une organisation qui leur échappe et une perte de sens dans leur travail. Sans compter plusieurs défaillances potentiellement graves signalées ces derniers mois sur les secteurs de l’hébergement et de l’alimentation… On s’en fout, c’est des pauvres !

Violences sexuelles présumées à l’IUT : une mise à l’écart et un climat électrique

Le 10 mai dernier, la présidente de l’université de Nantes annonçait la suspension de Jalil Lahmar, directeur de l’IUT de La Roche-sur-Yon, accusé de faits de harcèlement ou d’agression sexuelle à l’encontre de plusieurs étudiantes du Département Génie Biologique (GB), certaines d’origine étrangère et en situation de précarité… Un signalement a également été effectué auprès de la procureure de La Roche. Dans les jours qui ont suivi cette annonce, plusieurs lettres anonymes de menaces ont été reçues par du personnel de l’établissement, alors que des responsables du Département GB sont accusés d’avoir ignoré des alertes sur les faits présumés. L’heure serait-elle aux règlements de comptes et aux soupçons en tout genre entre membres de l’IUT… ?

À la piscine de Luçon : Marc, privé de ses jambes, se retrouve sans bras…

Lourdement paraplégique depuis un accident du travail survenu sur le chantier du collège Sainte-Ursule, à Luçon, en 2017, Marc, 45 ans, s’est lancé un défi : celui de rallier La Tranche-sur-Mer à l’Île-de-Ré à la force des bras. Depuis un an, il s’entraîne afin d’être prêt pour le grand jour, le 3 septembre prochain. Pour ce faire, la communauté de communes Sud Vendée Littoral lui a réservé une ligne de bassin, plusieurs fois par semaine, notamment à la piscine de Luçon… Où une récente note de service a fini de lui scier les pattes : le directeur demande à son personnel de ne plus aider Marc pour sa mise à l’eau ! Une consigne clairement discriminatoire (la collectivité a très vite rectifié !), mais derrière laquelle se cache forcément une réalité…

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

À la mairie de Saint-Hilaire-de-Riez : magouilles ou incompétence ?!

Vivats à L’Herbergement : qui a dit qu’on ne publiait jamais d’article positif ?!

Photocaf’tons : un rallye auto de 100 bornes pour sauver la planète !

Démocratie à poil… direction Aubigny-les-Clouzeaux : « On est de nouveau en infraction par rapport à notre règlement ! »