Le Sans-Culotte 85 N°148 (Mai 2022)

L’héritage de Fillon parti en fumée : Bruno Retailleau a cramé la caisse… pour rien !

Voilà qui pourrait écorner un peu l’image du bon gestionnaire de famille, austère et rigoureux, de Bruno Retailleau… Quand François Fillon lui a confié les clés de son micro-parti « Force Républicaine » en 2017, il restait encore 1,5 million sur le compte. Aujourd’hui, la caisse est totalement vide. Et à y regarder de plus près, Bruno Retailleau a effectivement mené un sacré gros train de vie ces dernières années, son micro-parti étant d’ailleurs le seul à pouvoir se payer un tel luxe… tout ça pour financer une candidature finalement avortée. Du côté de Force Républicaine, on assume avoir bien profité du magot : cet argent était là pour être dépensé, dans un objectif précis, certes non atteint, donc à perte… Ce sont les aléas de la politique : que voulez-vous, c’est l’jeu ma pov’ Lucette !

Transition énergétique : le maire d’Aizenay dans sa bulle… de gaz !

Les habitants d’Aizenay encore chauffés au fioul, du moins ceux du bourg raccordables au gaz de ville, ont récemment reçu un courrier co-signé du maire de la commune et du directeur local de GRDF. Ceci pour les inciter à troquer leur chaudière pour un équipement au gaz, sur fond d’arguments écolos et financiers… à contre-courant des directives et de la conjoncture actuelles  ! Une démarche qui pose beaucoup de questions… restées sans réponse. Notre petit doigt nous dit que l’une d’elles rendait mal à l’aise : comment ont-ils fait pour cibler ce seul public et connaître leur mode de chauffage… si ce n’est en exploitant illégalement les questionnaires du recensement ?

MFR de Saint-Gilles : les années Pascreau, côté face…

Mi-mars, la chambre régionale des comptes a rendu un rapport qui a fait parler de lui : l’organisme s’est en effet penché, de 2015 à 2019, sur la gestion de la Maison familiale et rurale (MFR) de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, dirigée alors par Rémi Pascreau, aujourd’hui maire de Challans et conseiller départemental. Les magistrats en tirent des conclusions implacables, notamment sur les travaux de rénovation de l’établissement qui ont eu lieu à cette période, pour près de 9,5 millions d’euros, réalisés « sans respect de la commande publique ». La publication de ce rapport est aussi l’occasion de mettre en lumière un autre volet des « années Pascreau » à la MFR, de 2001 à 2020 : plusieurs anciens employés relatent une forte pression, conduisant certains proches collaborateurs de Rémi Pascreau au burn-out. L’actuel maire de Challans est également accusé de « harcèlement sexuel » dans le cadre du travail. Lui dément catégoriquement ces mises en cause et estime qu’on « veut [s]a peau »

À Luçon, la mairie patine pour justifier la suppression de son service d’aide à domicile

Coup de massue pour les quelque 150 bénéficiaires du service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) de la Ville de Luçon : la mairie a décidé unilatéralement de fermer ce service. Les raisons invoquées sont le manque de formation des agents, ou encore un mécontentement des familles dû à un turn-over important. Paradoxal, quand on sait que, d’après une enquête interne menée à l’automne 2021, les taux de satisfaction des bénéficiaires de ce service municipal sont très élevés. Quant au manque de formation, pas facile d’en proposer à des personnes contractuelles qui cumulent des petits CDD depuis des lustres… Depuis l’annonce, les bénéficiaires et les employées sont dans le flou complet, face à une mairie qui ne convainc pas grand-monde. Une chose est sûre : ce sont les structures privées qui se frottent les mains !

Dans le désert médical, des maires se la jouent pirates…

Face à la pénurie généralisée de médecins, c’est la foire d’empoigne ! Tout est bon pour réussir à les attirer ou à les garder. Des locaux flambant neufs, la paperasserie prise en charge, parfois on promet même un revenu garanti au praticien, ou autres carottes style voiture de fonction, emploi pour l’épouse, prêt d’un bateau le week-end… Partout, c’est la surenchère pour parvenir à remplir les nombreuses maisons de santé qui ont fleuri ces dernières années. Quitte à voler le médecin du voisin ! Comme à La Tranche-sur-Mer où l’on a su concurrencer Luçon : voilà qui ne va pas arranger leurs relations… ni le travail de l’association qui, localement, accompagne déjà près de 400 personnes privées de médecins traitants.

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

La Caillère-Saint-Hilaire, la commune de tous les possibles…

À Saint-Hilaire-de-Riez, des couacs dans la majorité et un élu qui se prend pour le chef…

Début de crise au foyer de l’enfance : la prime de la discorde

Dans la gueule de la rédaction Propagande électorale : En Marche ou DéMarche ?!

Les démons de la scène punk-métal planent sur le festival Blue Moon à Sainte-Foy…

Non application de la loi : Véronique Besse bien obligée de l’avouer…

La démocratie à poil… à Commequiers : l’appel de l’apéro a réconcilié tout le monde !