Le Sans-Culotte 85 N°126 (Février 2020)

Hervé Pillaud et la souveraineté numérique agricole : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » ?

L’éleveur vendéen Hervé Pillaud ne produit plus de lait mais davantage de beaux discours. Connu pour être un fer de lance de la transformation numérique agricole française, il est à l’initiative d’une tribune fort éclairée sur les risques de privatisation par les géants du numérique des données digitales issues de nos exploitations. Notamment par le biais des blockchain, une technologie permettant, grâce à la collecte et au partage de données, d’offrir au consommateur une totale transparence sur le produit qu’il achète, du champ à l’assiette. Un formidable outil… dès lors qu’il reste entre de bonnes mains. Or, c’est aussi sous l’impulsion d’Hervé Pillaud que les producteurs de lait de la marque « Juste & Vendéen » font figure de pionniers dans le domaine. C’est chez nous, en effet, qu’est récemment née la première initiative d’une marque agricole basée sur un juste retour du prix au producteur certifié par blockchain. Comment ? En passant par une start up française, Connecting Food, directement associée à… IBM, et depuis peu Microsoft. Serait-on tombé dans les travers dénoncés ?

 

Malaise à l’école privée : l’enseignement catholique met les crises sous cloche

L’école publique n’a pas le monopole de la souffrance au travail… La direction de l’enseignement catholique est critiquée en interne pour sa gestion désastreuse de situations conflictuelles. Une institutrice en difficulté avec des parents dit avoir subi une « cabale » pendant plusieurs mois jusqu’à la pousser à quitter son poste, un ancien directeur écarté en quelques jours et en toute discrétion après des accusations de harcèlement sur élèves. Plus grave, plusieurs enseignants ont mis fin à leurs jours ces dernières années. À chaque fois, la direction de l’enseignement catholique est accusée d’avoir minimisé la souffrance et étouffé les affaires.

A La Gaubretière, les élus censurent une conférence sur une méprise…

Les élus de La Gaubretière ont officiellement voté la censure d’une conférence. « L’internement des Nomades pendant la Seconde Guerre Mondiale » : à première vue, sa thématique n’avait rien de polémique au point de refuser sa tenue sur la commune. Ce fait historique est relaté dans les manuels scolaires, on apprend ça à l’école ! Et pourtant… Vous allez comprendre comment les élus de cette bourgade du Haut bocage en sont arrivés à la conclusion que l’intervenant était un dangereux journaliste d’extrême gauche et que l’organisation de cette causerie n’avait d’autre but que de venir attaquer personnellement le maire sur ses terres en période pré-électorale. Pure interprétation… D’ailleurs, la conférence a finalement bien eu lieu, sans esclandre, et uniquement grâce à la communauté de communes, heureusement plus ouverte d’esprit.

 

Avec les transports sanitaires Jussieu, mieux vaut être « patient » !

Le réseau national Jussieu, qui regroupe des sociétés d’ambulances et de véhicules sanitaires légers (VSL), étend son emprise en Vendée. Mais depuis un an, des patients, professionnels de santé et établissements tirent la sonnette d’alarme sur la prise en charge parfois désastreuse des malades. Retards importants, rendez-vous médicaux ratés, annulations de dernière minute… Plusieurs dizaines de signalements sont remontés jusqu’aux autorités sanitaires, qui haussent le ton pour que les entreprises améliorent leur organisation.

À Montaigu, « viens chez moi, j’habite dans un glaçon ! »

Ouverte en 2015, la résidence Agora compte trois immeubles : un Ehpad, des logements sociaux et des appartements privés. Problème : depuis plusieurs années, en cas de températures très faibles, la chaudière commune aux trois bâtiments est défaillante. Résultat : les 74 habitants sont privés soit d’eau chaude, soit de chauffage ! Ces dernières semaines, l’ensemble des propriétaires a fini par lancer une procédure judiciaire contre le promoteur immobilier qui a construit la résidence. Des solutions provisoires sont proposées avant la réparation ou le remplacement de la chaudière. D’ici là, les habitants  se gèlent !

DEMOCRATIE À POIL : Vœux de La Tranche : le maire met les petits plats dans les grands

Ce mois-ci, pas de conseil municipal pour Le Sans-Culotte 85 mais une cérémonie des vœux, et pas la moindre. Celle de La Tranche-sur-mer, un moment très attendu, chaque année. Pas tant pour les discours du maire, Serge Kubryk, et de ses adjoints que pour le copieux repas offert aux participants. Pas de raison que cette édition fasse exception, avec les élections à l’horizon (le maire est candidat, NDLR). Mais chut, pas un mot sur 2020, campagne oblige ! Qu’à cela ne tienne, la mairie a de nouveau mis les petits plats dans les grands avec un beau décor sur scène et, surtout, un buffet digne des plus grandes cérémonies de cinéma. Quoi de plus normal, pour le cousin de Stanley Kubrick ?!

 

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

 

À La Mothe-Achard : « Mon dieu », blasphème sur scène !

Caserne de Pouzauges : comment mettre de l’huile sur le feu…

À La Roche, Stéphane Ibarra lave son linge sale sur la place publique… Tandis que Luc Bouard devient le candidat de tous ses ennemis !

Cars scolaires gérés par Familles Rurales : enfin un seul tarif, mais des surcoûts toujours à géographie variable !

Incongrue, la citation choisie par le maire des Rives de L’Yon pour souhaiter ses bons vœux !

Décharge de Nesmy : le maire balance tout le monde !

Photocaf’tons : le maire yonnais aurait dû commander un dictionnaire à Noël !