Le Sans-Culotte 85 N° 74 (Avril 2014)

UNE74Normes et taxes en cascade : les campings vendéens  en apnée !

Avec 350 établissements, la Vendée est le premier département français en nombre de campings. Ce secteur est un des poids-lourds de l’économie et une locomotive indéniable, mais depuis peu la belle « cash machine » connaîtrait quelques ratés… La faute en grande partie, selon des professionnels, à « une avalanche délirante de normes en tous genres » s’étant abattue sur leurs entreprises, dont quelques-unes ont coulé et d’autres seraient en grande difficulté. Des drames qui restent marginaux, mais la profession est inquiète pour son avenir, se demandant un peu à quelle sauce elle sera mangée et qui survivra : seuls les plus gros ? Au risque d’assister à une « industrialisation » de nos campings… D’autres voix expertes, plus neutres et dépassionnées, contrebalancent l’analyse un tantinet « catastrophiste » des pros du camping ; selon elles, il n’y a pas de quoi tirer le signal d’alarme… incendie !

 

Subventions : tambouille familiale à la Caisse d’Allocations Familiales 85 ?

Il y a quelques semaines, la CAF de la Vendée se prévalait dans la presse locale de distribuer un million d’euros à une douzaine d’associations. Or, une chose a attiré notre attention : des représentants de plusieurs associations bénéficiaires sont aussi membres du conseil d’administration de la généreuse CAF… Serait-ce une notion particulière de la « famille » ? « Pas du tout », rétorque la CAF, qui assure s’être posé la question d’un éventuel conflit d’intérêt avant nous, et avoir bordé le vote de manière à exclure tout soupçon.

 

Crucifix à la mairie : Tiffauges relance la polémique et l’enquête sur les dernières mairies rebelles de la Vendée…

Comme à Landevieille et à Bazoges-en-Paillers, la mairie de Tiffauges va bientôt déménager dans l’ancien presbytère de la commune. Voilà qui relance un débat récurrent en Vendée : va-t-on conserver la croix qui trône sur la toiture du bâtiment et faire fi de la loi de 1905 qui interdit d’apposer tout signe religieux sur un bâtiment public ? Il faut dire que les Vendéens sont des champions en la matière ! Il y a une quinzaine d’années, 27 communes avaient été recensées comme ayant encore un crucifix ou parfois une vierge dans l’enceinte même de la mairie ! Qu’en est-il aujourd’hui ? Nous sommes repartis sur les traces de cette vieille enquête… Non sans une franche rigolade, parfois !

 

Bourse du travail yonnaise : y’a péril en la demeure !

Des décennies que les vieux bâtiments yonnais abritant les syndicats départe-mentaux sont de plus en plus vétustes, à tel point qu’ils sont en partie devenus insalubres, voire dangereux. Profitant de la campagne électorale, les huit syndicats qui occupent les lieux et accueillent tous les jours le public, sont littéralement rentrés dans le chou de Pierre Regnault, muet depuis des mois sur ce sujet sensible ! Eh oui, l’immeuble est la propriété de la Ville… qui a basculé à droite, ouvrant ainsi la porte aux promesses !

 

Municipales / Fontenay : la lettre de désenchantement d’un ex-adjoint d’Hugues Fourage au titre de « représentant d’une démocratie tronquée »

Si des élus, désabusés par les taux d’abstention, veulent comprendre l’amertume et le désintérêt qui frappe leurs électeurs, voilà un bon moyen d’économiser quelques frais en analyses et expertises pondues par leurs communicants : lire cette lettre adressée juste avant les élections à celui qui s’est fait rafler la mairie de Fontenay-le-Comte, le député socialiste Hugues Fourage. Elle est signée de son ancien adjoint à la Culture, Jean-Claude Barbeau, qui avait choisi de ne pas repartir aux côtés du maire et explique les raisons pour lesquelles il ne l’a pas soutenu non plus dans sa campagne. A l’heure où de nouvelles équipes municipales prennent leurs marques, pleines d’entrain et d’espoir, lui tire un bilan amer de ses six années de mandat. Le courrier a circulé et a manifestement trouvé écho auprès de ses lecteurs, comme si l’on mettait enfin des mots sur leur propre désenchantement.

 

Municipales / Le bal des sourds, des aveugles, des faux-culs et des mauvais perdants !

Municipales / Découvrez dans quelle commune on a voté avec des feuilles de PQ !

Municipales / Les handicapés font mieux que la Manif’ pour tous !

Municipales / Un candidat schizo à la Roche

Municipales / Kubryk perd son procès mais gagne l’élection !

 

 

Suite de l’affaire des billets de Vinci aux Sables

Une note cocasse de la DGS appelant les fonctionnaires à refuser tout cadeau !

 

La « Silicon Vendée » avance plus en mode diésel qu’en haut débit !

Voilà quasiment 15 ans que le 14e Vendéopôle labellisé par le Département est dans les tuyaux. Sur 100 ha situés sur le secteur des Olonnes, il s’agissait d’implanter une zone économique dévolue aux technologies de pointe. Las, le projet a connu bien des péripéties de tous ordres, étant maintes fois retardé ; il va coûter au contribuable beaucoup plus cher que prévu initialement, ce que les élus assument sans complexe, persuadés du bien-fondé d’une zone d’activités présentant quelques inconvénients pas anodins : absence de visibilité géographique, commercialisation de terrains deux à trois fois plus chers qu’ailleurs et proximité d’autres zones d’activités concurrentes déjà existantes et en développement. Mais peu importe, les premiers coups de pioche devraient être donnés cet été !

 

 

Redevance incitative : obligatoire, il faudra bien s’y faire… partout !

Pas un mois sans que nous soyons contactés par de nouvelles « victimes » de la mise en place progressive du système révolutionnaire de la collecte incitative des déchets ménagers, effarées par l’augmentation exponentielle de leur facture. A l’image des citoyens résidant sur la communauté de communes des Achards qui vient de mettre ce nouveau système en application : l’un d’eux s’est étouffé en calculant sa nouvelle facture qui augmenterait de… 433 % ! Mais pour d’autres la note baisse, et logiquement ceux-là on ne les entend pas protester !

 

 

Stériliser les matous errants plutôt que les zigouiller bêtement !

Les maires ont l’obligation de prendre en charge sur leur commune les animaux errants, et notamment les chats, qui partout prolifèrent. Un vrai problème de société et de salubrité publique. Plutôt que de faire appel aux services payants d’une société de fourrière, bien peu le savent, mais il est possible de contacter des associations spécialisées qui interviennent bénévolement, font stériliser les matous et les réintroduisent sur leur territoire. La stérilisation est le seul moyen efficace pour réguler les populations de chats dits « libres », même si pour le moment les tarifications des vétérinaires sont un obstacle à une généralisation de cet acte. En Vendée, trois assos s’occupent de cette problématique, non sans difficultés…

 

Des biquettes vendéennes font un énorme buzz mondial sur le Web !

Photocaf’tons

Le juge Gallot garé sur un stationnement interdit : voilà un bien mauvais exemple pour le tout nouveau maire des Sables !

 

 

Ainsi que toutes nos rubriques habituelles…

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !