Le Sans-Culotte 85 N° 72 (Février 2014)

UNE72A la veille des Municipales, le maire de Talmont soupçonné de « clientélisme »

 

Le Plan local d’urbanisme voté il y a un an n’aura jamais autant fait parler de lui. Une polémique enfle dans la commune sans que l’on sache bien pourquoi… Peut-être parce que l’information essentielle est restée discrète. Outre une dizaine de recours administratifs, le PLU fait l’objet d’une requête au pénal pour « corruption et/ou trafic d’influence » : une plainte contre « X » mais qui, dans son libellé, vise directement le maire et conseiller général Pierre Berthomé. Et le plaignant n’est autre que le promoteur immobilier sablais Philippe Buchy,  au nom de la SCI Les Terrasses du Golf dont il est co-gérant, et qui réclame par ailleurs une indemnisation de 1,5 million d’euros à la municipalité. Le procureur a ouvert une enquête le 7 novembre dernier ; un mois plus tard, Pierre Berthomé annonçait qu’il ne se représentait pas… Faut-il y voir un lien ? Ce qui est certain, c’est qu’à la veille des municipales, cette affaire prend une dimension éminemment politique !

 

Pour le candidat sablais Yves Roucher : «Vinci va la vie ! »

 L’actuel premier adjoint des Sables-d’Olonne et candidat à la mairie, soutenu par l’UMP, a en 2007 profité des « œuvres de bienfaisance » du grand groupe de BTP Vinci : celui-ci l’a invité tous frais payés à assister, au Stade de France, à une rencontre de la Coupe du Monde de rugby. Les édiles locaux n’ont jamais affaire à des ingrats avec Vinci, qui trois mois avant l’invitation avait remporté un marché public aux Sables… comme par hasard !

Dans la Gueule de la rédac’ :

 « Au nom du journalisme, de la liberté d’expression et du « saint esprit », amen ! ». Ou quand l’évêché de Vendée, très mécontent, mène une vendetta contre un journal local…

 

 

MUNICIPALES 2014

 

– Aux Herbiers, deux femmes et un métallo à la conquête du trône du prince Albert !

 Une politique professionnelle villiériste, une pure herbretaise chef d’entreprise et un ouvrier de chez Jeanneau sont en piste pour des municipales qui s’annoncent indécises, dans la troisième ville du département. Comme annoncé dès 2008, le maire de centre-droit Marcel Albert ne se représente pas après trois mandats, adoubant in-extremis une candidate sans avoir vraiment préparé sa succession. La bataille s’annonce rude et serrée entre trois listes aux idées bien différentes, dans ce fief du bocage dont rêve de s’emparer depuis longtemps mais sans succès  le MPF !

La Vendée évangélisée par le FN

 Ce fait « historique » est jusqu’à présent passé quasiment inaperçu, mais le parti de Marine Le Pen sera bel et bien présent pour ce scrutin local, pas seulement à La Roche-sur-Yon mais dans quatre villes vendéennes au total selon ses dires. Voilà qui ravit sa secrétaire départementale Brigitte Neveux, dont le parti se retrouve revigoré par la décrépitude des cousins villiéristes du MPF. En Vendée, de plus en plus de jeunes rejoignent sans complexe le FN, notamment en raison d’un « processus de dédiabolisation réussi », selon les cadres d’un parti politique s’estimant être l’égal des autres. Normal. « Blanc, quoi ! », pour paraphraser Coluche…

– A La Roche, le candidat Raoul Mestre s’éparpille façon puzzle…

 

– Des avocats s’affrontent au tribunal mais font cause commune aux Sables

 Association d’insertion : une directrice accusée de putsch par ses employeurs…

 Dans tout le nord-ouest Vendée, l’association ESNOV œuvre depuis vingt ans en faveur de l’insertion par l’emploi. Encadrées par quinze professionnels, pas moins de 350 personnes sont salariées chaque année par ESNOV, qui dégage un chiffre d’affaires annuel de deux millions d’euros. Récemment, cinq dirigeants bénévoles de l’association ont démissionné en cascade, accusant leur directrice d’avoir pris tous les pouvoirs au sein de la structure ! Choquée, soutenue par ses collègues, celle-ci n’entend pas se laisser faire et réplique vertement. En toile de fond, des problèmes de communication et des visions stratégiques radicalement opposées. Quel micmac !

Les Vendéthèques pencheraient-elles un peu trop à droite ?

 C’est en tout cas ce que dénoncent vertement quelques usagers, assurant que les bibliothèques départementales mettraient systématiquement et sciemment en avant des revues médiatiques de droite ou catholiques. La pluralité obligatoire dans un équipement public serait-elle ainsi grossièrement bafouée ? « Absolument pas ! », s’offusque le Département, qui avance des arguments destinés à désavouer ces détracteurs.

 

Des boss et des bosses : Un patron de supermarché agissait en bourreau…

 Dossier exceptionnel que celui examiné fin 2013 par le tribunal correctionnel des Sables-d’Olonne, mettant en cause Dominique Le Borgne, PDG de l’Intermarché de St-Jean-de-Monts, jugé pour « harcèlement moral » à l’encontre de douze de ses salariés, soit 25 % de l’effectif total de son entreprise ! L’audience a mis en évidence des méthodes de management par la peur, la terreur, les vexations, les humiliations, le chantage, la menace… afin de pousser les victimes à démissionner à des fins de meilleure rentabilité.

Fourche de guerre enterrée entre les agriculteurs de la FDSEA et la Ville de La Roche ?

Pétain se tape l’affiche à La Roche !

IVG : des députés vendéens pour le déremboursement

Trivalis, un vrai gentleman !

Au Poiré, y’a le feu pour la SAUR !

Bagnoles de luxe : la Vendée au top !

… mais avec + 84,50 % d’augmentation, la Région pompe les automobilistes !

Coup de pouce :

 Des « speed-dating du rire » au cabaret l’Entracte de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !