Le Sans-Culotte 85 N° 70 (Novembre 2013)

UNE70DOSSIER Attribution de subventions aux associations : les choix du Département passés au crible

Chaque année à cette époque, c’est un peu une chasse au trésor qui s’engage pour certaines des quelque 12.000 associations recensées en Vendée, parfois en concurrence pour obtenir des miettes plus ou moins grosses de la manne du conseil général, supposée généreuse alors qu’elle ne représente au final qu’une infime partie du budget. Certaines assos se plaignent de manière récurrente d’être systématiquement écartées de la grande distribution annuelle des subventions, notamment en raison de leurs supposées accointances politiques. Comment parvenir à déterminer dans quelle mesure la politique de dotation du Département serait politisée et à quel niveau ? C’est ce que nous avons tenté de comprendre après avoir épluché ligne par ligne les quelque 70 pages retraçant les subventions versées aux associations en 2012 et 2013. Et sans aide pécuniaire d’aucune sorte, hein !

Ports de pêche : vent de polémique suite au rapport de la Chambre des comptes

Le rapport rédigé par la Chambre régionale des comptes (CRC) sur la gestion des ports par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Vendée a suscité, depuis sa publication le 25 septembre, bon nombre de commentaires. La mode du buzz veut que l’on se soit focalisé sur la forte augmentation des salaires des plus hauts cadres. Mais dans les ports de pêche, la polémique va plus loin : certains professionnels et élus s’accordent à penser qu’il démontre surtout une volonté de charger la barque, donc de pénaliser les ports les plus mal en point. Ce, en vue de justifier une politique de mutualisation qui, à terme, impliquerait la disparition des criées les moins rentables : un secret de polichinelle mais inavouable par les politiques.

  MUNICIPALES 2014 :

– Froidfond : les promesses n’engagent que ceux qui les croient…

– Le roi de Montaigu indétrônable ?

– Les Sables : campagne électorale dans les prétoires

 

A Noirmoutier, une affaire de marais qui s’enlise…

Voilà des années que Françoise Palvadeau, héritière d’un marais salant familial, se bat contre vents et marées pour « assurer sa pérennité, faire en sorte qu’il soit sauvé et de nouveau exploité par un saunier ». Limitrophe du centre aquatique intercommunal Océanile et de la grande surface Super U, son marais a été sévèrement pollué par le passé, ce dont tout le monde convient. Ce qui fait l’unanimité aussi, des élus comme des sauniers en activité, c’est le comportement « déroutant » de Françoise Palvadeau, qui, selon eux, aime à se poser en victime alors qu’elle est en partie responsable de la situation actuelle qu’elle ne voudrait en rien résoudre, et à ce jour encore complètement bloquée en dépit de multiples médiations…

Anticiper la raréfaction énergétique avec optimisme… c’est possible !

Partant du constat de l’épuisement inéluctable à moyen terme des matières premières comme le pétrole, et des conséquences induites par la déréglementation climatique, des citoyens s’organisent pour anticiper l’avenir plutôt que de se lamenter au présent. De manière pragmatique, ils adaptent leurs comportements au quotidien pour ne pas être pris au dépourvu lorsque la situation l’exigera. Intégrés dans le mouvement planétaire des « Villes et territoires en transition », on les retrouve en Vendée à La Roche-sur-Yon, mais aussi prochainement sur Challans et Grosbreuil. Rencontre avec ces nouveaux Robinson.

Avis de gros temps judiciaire pour le « sérial arnaqueur » vendéen

Une 50e de bovins morts de faim et de soif, l’éleveur au tribunal

Le gendre de Regnault embauché par l’Agglo

Bruno Retailleau « décodé » par Le Monde

Quand les bobos de Télérama parlent des ploucs yonnais

22 v’là la ministre Bertinotti !

Un député vendéen au cachot de dégrisement !

Ainsi que toutes nos rubriques habituelles…

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !