Le Sans-Culotte 85 N° 69 (Octobre 2013)

UNE69DOSSIER Beaufour : « La Solution finale ? ». Vérités et contre-vérités sur l’affaire de la fourrière animale…

« Solution Antoine Beaufour » est le nom de l’entreprise, qui, en l’espace de quelques années a séduit plus d’une centaine de communes vendéennes lui délégant leur service de fourrière animale. Le 20 septembre dernier, plusieurs associations militantes prenaient d’assaut le site de Luçon pour dénoncer le scandale du « tueur en série », alias le gérant de la fourrière accusé de « massacrer » les chiens et chats qu’il ramasse ou qui lui sont confiés. Bigre ! Une page Facebook est ouverte, sur laquelle sont publiées les fameuses photos montrant des chiens maculés de sang ; s’en suit l’hystérie collective que l’on connaît… Or, quand l’affaire a éclaté, cela faisait déjà plusieurs semaines que Le Sans-Culotte 85 était en possession de ces clichés et qu’il enquêtait discrètement… mais sûrement ! Bien que mis à mal par les dérives et les élucubrations en tous genres, nous avons poursuivi notre investigation, persuadés qu’il était plus que jamais nécessaire de faire la part des choses entre langues trop pendues et langues de bois…

 

En se rasant le matin, Pierre Regnault voit-il dans son miroir un sénateur ?


Six mois seulement après les municipales, le Sénat sera amené à renouveler la moitié de ses membres, dont les trois élus représentant la Vendée. De récentes modifications du mode de scrutin rendraient plus favorable la possibilité de l’élection d’une personnalité politique de gauche, ce qui ne laisserait pas indifférent le maire yonnais et conseiller général Pierre Regnault. S’il parvenait à ses fins, en vertu de la future application du non-cumul des mandats, il devrait alors laisser son fauteuil de maire à un successeur. Belle manière d’assurer sa succession en cours de mandat… à condition tout de même que sa liste remporte les municipales, préalable loin d’être acquis !

 

 

Dossier spécial N°69 : les dessous affriolants de la Vendée érotique dévoilés !

Inconcevable de ne pas traiter d’érotisme et de sexe dans ce numéro bien nommé 69 du Sans-Culotte 85, sinon cela relèverait de la faute professionnelle ! Nous avons donc consciencieusement et courageusement (!) écumé tout ce qui pouvait avoir trait à la sensualité en Vendée, notamment via son secteur d’activité économique. Contrairement à ce que certains pourraient imaginer, le département, toujours très connoté religieusement, n’a rien de plus prude qu’un autre en ce domaine ; coquins et coquines de tous âges et de tous genres peuvent y glaner largement de quoi s’amuser pour pimenter leur vie intime… Revue de détails via cette enquête menée en profondeur !

 

 

La Vendée championne de France… des salaires les plus bas ?

Presque ! Bon an mal an, les données statistiques placent notre département autour de la 95e place sur 100 des rémunérations brutes annuelles perçues par chaque salarié. Un autre classement montre, en revanche, que concernant le niveau de vie la Vendée se classe en 45e position, sachant aussi que paradoxalement nous sommes champions de France du taux de propriétaires de résidences principales… quel casse-tête ! Pour mieux comprendre ce que revêtent ces chiffres, nous sommes allés interroger quelques-uns des acteurs majeurs de l’économie départementale, qui tous avancent des explications et des analyses souvent similaires, à la fois rationnelles et évanescentes… Un énième particularisme vendéen !

 

Les 15 derniers salariés de SKF sont sur le pied de guerre


Rebondissement dans cette interminable agonie, avec une brutale tentative de SKF France d’accélérer le trépas de sa filiale vendéenne SVR, qui a fermé voilà quatre ans, jetant au passage ses quelque 300 derniers employés. Rescapés car non licenciables, les 15 derniers salariés protégés, qui attendaient patiemment et tranquillement la fin des procédures, doivent aujourd’hui faire face à un changement radical de la donne, suite à un revirement surprenant de leur employeur… Un énième et ultime (?) combat qu’ils affrontent comme les autres, avec vaillance et détermination.

 

Le centre vendéen de mémoire sur le travail au bord de l’amnésie collective…

Ce n’est pas sans une certaine inquiétude que le CDHMOT (Centre de Documentation sur l’Histoire du Mouvement Ouvrier et du Travail) célèbre cette année son 30e anniversaire. Faute de moyens matériels, financiers et humains suffisants, les bénévoles de cette association s’inquiètent pour la pérennité de leur structure, voire carrément pour sa survie. Pourtant, leur travail permet de conserver et de promouvoir des pans entiers de l’histoire syndicale, ouvrière et paysanne de notre département, aussi méconnue que l’est justement un CDHMOT dont l’accès est pourtant grand ouvert à tout un chacun. Piquouse de rappel sur le rôle de cette association parfois snobée !

 

Rentrée politique PS/UMP : notre banc d’essai comparatif

Retailleau : le roi des cumulards politiques vendéens

La chouannerie de Sylviane Bulteau !

Le jeune centriste Malik Abdallah s’emmêle les palmes !

Avis de décès pour l’autoroute A831 ?

Ingénierie publique : pas de “concurrence déloyale” , vraiment ?

Le ministre de l’Agriculture snobé par Bruno Retailleau

La Vendée déjà fer de lance technologique au… XIXe siècle !

Ainsi que toutes nos rubriques habituelles…

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !