Le Sans-Culotte 85 N° 66 (Juin 2013)

UNE66La lutte contre le mariage gay prend des airs virils en Vendée !

Les opposants au mariage pour tous manifestent leur mécontentement de différentes manières dans notre département, des plus sages aux plus débridées (parfois d’un goût douteux). Nombre de jeunes animent ce combat qu’ils estiment juste au regard de leur conception de ce que doit être la composition d’une société ; plutôt insaisissables, ils échappent aux logiques de partis politiques ou autres mouvances organisées. A différents niveaux, on retrouve les chantres de La Manif’ pour tous, les Veilleurs, la déclinaison vendéenne du Printemps français, et enfin les Hommen. Les catholiques bon teint y côtoient leurs frères et sœurs plus traditionalistes, des manifestants de droite voisinent (voire copinent) avec des copains d’extrême droite. Ah qu’on est bien, en famille, entre cousins !

(Voir la vidéo et les photos sur la page Facebook Le Sans-Culotte 85)

 

Municipales 2014 Candidat de la droite yonnaise : trois hommes pour un scrutin !


Plusieurs facteurs font qu’une opportunité historique s’offrira à l’opposition municipale, qui, pour la saisir, devra impérativement partir rassemblée autour d’un leader, et porter un programme séduisant. Trois candidats seraient en lice, l’un d’entre eux sera retenu courant juin. Ce pourrait bien être Luc Bouard, qui répond à toutes les caractéristiques du mouton à cinq pattes que recherche la droite !

Boire ou conduire : certains n’ont plus le choix… !

Alors que les prix du carburant à la pompe en France entamaient une sérieuse chute en avril, tombant même à leur plus bas niveau début mai, les habitants de l’Île d’Yeu – eux – ont vu leurs tarifs repartir à la hausse. Pourtant, ni le coût lié à l’insularité, ni la marge du pompiste, n’expliquent ici pourquoi notre île résiste encore et toujours contre vents et marées à la décrue générale constatée sur le continent…

 

 

Les handicapés en ont marre qu’on leur mette des bâtons dans les roues (de fauteuil) !

 

Cette formule grinçante n’est pas de notre fait, nous l’avons empruntée aux dirigeants de l’APF 85 (Association des Paralysés de France), qui au quotidien se battent pour tout simplement faire valoir leurs droits. Le combat est rude, il s’accompagne d’un salvateur sens de l’humour et d’une autodérision leur permettant d’affronter bien des obstacles, des inerties, des mauvaises volontés, des montagnes de mauvaise foi de la part d’interlocuteurs qui les prennent souvent carrément pour des « chieurs », il faut bien le dire ! Ils ne réclament aucune prébende, aucun privilège, simplement d’être traités comme des citoyens ordinaires ayant accès en totale autonomie à toutes les activités possibles dans n’importe quel établissement accueillant du public. Pour illustrer leur bataille, nous avons pris trois exemples dans les secteurs de la culture, du sport et des loisirs, qui mettent en exergue les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les personnes à mobilité réduite.

 

Hébergement d’urgence : les toits de la Vendée

L’association Droit au Logement (DAL) est toute jeune en Vendée. Mais celles qui militent pour le slogan « Un toit, un droit » sont nombreuses ! Il faut dire que les structures d’accueil sont bondées, la veille du 115 est totalement saturée, engorgée par les « demandeurs d’asiles » faute – pour l’heure – de dispositifs adéquats. Ce constat n’est un secret pour personne… Et quand les militants soulèvent le problème, c’est le conseil municipal de la capitale vendéenne qu’ils envahissent. S’il est logique que l’offre soit plus importante sur la ville chef-lieu, au regard de son poids démographique et des services disponibles, la question de l’hébergement d’urgence ne s’arrête pas aux frontières yonnaises. Elle devrait être l’affaire de tous les élus du département. Voilà qui nous a amené à vouloir dresser un état des lieux de l’implantation des structures d’accueil en Vendée…

 

St-Hilaire-de-Riez : bagarre politique dans un bac à sable !

Depuis plusieurs mois une polémique sévère oppose deux associations environnementales et certains habitants à la municipalité, à propos du devenir de « l’Île aux jeux », zone verte de deux ha située au cœur de la commune (quartier du Terre-Fort). La mairie soutient un projet d’implantation d’une jardinerie générateur d’emplois, tandis que riverains et militants environnementaux défendent la pérennité de ce qu’ils appellent un « poumon vert intergénérationnel », dénonçant au passage la poursuite du bétonnage d’une commune qui se veut « éco-station touristique ». Le dialogue entre ces galopins est totalement rompu, une procédure a même été engagée par des opposants auprès du tribunal administratif… On ne joue plus, là, on cogne !

 

A Midi en France, on sonne surtout les « caisses » !

Luçon s’égare dans le monde virtuel…

Le député Yannick Moreau « persécuté » par le conseil général ?

Le premier adjoint de Montaigu joue les cow-boys !

Château-d’Olonne : les débats municipaux au tribunal !

Le Journal des Sables aime d’amour le maire de Brétignolles !

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !