Le Sans-Culotte 85 N° 64 (Avril 2013)

UNE64Dette : le cauchemar éveillé d’une mamie vendéenne ruinée en toute légalité…

C’est l’histoire d’une hallucinante escalade judiciaire. En 1983, un agriculteur de Sallertaine contracte une dette de sous-location d’un tractopelle à hauteur de 50.829 francs (soit 7748,83 €). 30 ans plus tard, la facture a atteint la somme pharaonique de 487.000 euros telle que fixée par la justice… mais 1.600.000 euros selon le créancier ! Comment est-ce possible ? Grâce à la capitalisation des intérêts : plus le temps passe, plus le compteur tourne… C’est prodigieux, et on ne peut plus légal. Mme N., aujourd’hui veuve, son mari étant décédé en 2010 – « mort de honte » – est une femme effondrée, au bout du rouleau. Le seul à soutenir cette famille depuis plusieurs années est Denis Seznec et son association France-Justice. Lui, tout comme les pénalistes à qui il a confié l’affaire, est désabusé face à cet exemple type d’un processus aussi infernal que légal… et certainement plus courant qu’on ne le pense.

  

« L’aquabowling » d’Aizenay suscite des vaguelettes d’interrogations

Inondé dès le lendemain de son inauguration (!), l’équipement privé de loisirs (constitué d’un bowling et d’une pizzéria) est situé dans une zone humide réputée pour servir de bassin naturel d’évacuation des eaux pluviales. A l’origine plus que très réticent sur l’implantation du bowling, le maire a subitement changé d’avis, signant sans sourciller le permis de construire. Suite aux inondations d’octobre dernier, la mairie a fait réaliser quelques travaux d’aménagement d’urgence et commandé une étude hydraulique à un cabinet spécialisé. Pourquoi faire faire une étude après la réalisation des travaux, et aux frais de la collectivité ? En l’absence de réponses des différentes parties prenantes, cela reste un mystère pour nombre d’Agésinates !

 

Maison de Fred : une action humanitaire révèle les fêlures cachées d’un village…

L’histoire se passe à Saint-Martin-des-Fontaines, une des plus petites communes de Vendée. Là-bas, une partie du village s’est mobilisée pour remédier à une situation d’urgence, faisant jouer la solidarité locale pour construire et offrir une maison à Fred, vaillant père de quatre enfants dans une situation sociale précaire. Le bénéficiaire n’est pas du pays, et l’énorme emballement médiatique qui a accompagné l’opération solidaire n’a pas emporté l’adhésion de tous les habitants, loin de là. Pour des raisons qui leur sont propres, le maire, son conseil municipal et quelques autres habitants n’ont pas participé à l’opération « Un toit pour une famille » qui n’a fait que mettre au jour et cristalliser des ressentiments bien plus anciens entre les villageois… Décryptage.
 
  

St-Hilaire-de-Riez : gros blanc à propos d’une « caisse noire »

  

Bon plan ! L’association de réinsertion par l’emploi, ASFODEL, a 350 m3 de bois de chauffage à céder ! D’autant que c’est pour la bonne cause, la vente étant « désormais » facturée et intégrée dans sa comptabilité. Parce qu’avant, elle ne l’était pas ? A voir, car Jean-Claude Lemaître, l’ex vice-président, lors de sa démission l’année dernière, était parti en dénonçant une « caisse noire »… Grave accusation qui mérite l’apport de quelques éclaircissements.
 
 

Urbanisme à La Roche-sur-Yon : le petit iceberg finit toujours par faire couler le gros paquebot…

Domicilié dans un quartier rurbain de La Roche-sur-Yon, un jeune couple s’est battu bec et ongles devant la justice durant six ans, afin de faire annuler deux permis de construire délivrés par la Ville. Leur nouveau voisin prévoyait d’édifier une gigantesque habitation en forme de bateau, qui par ses proportions contrevenait aux restrictions du plan local d’urbanisme. Sûre de son bon droit, la commune s’est acharnée, perdant six procès sur sept, jusqu’à être déboutée par le Conseil d’Etat… Drôle de mésaventure pour des jeunes qui venaient de faire construire leur petit nid familial et pensaient être tranquilles !

  

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Comment tenter de museler les médias en trois leçons !
La Bicentenaire, baromètre électoral ?
Les caves de droite se rebiffent !
Un tripot au conseil général ?
Entrepreneurs « victimes » de la campagne électorale yonnaise ?
Un dromadaire, ça blatère énormément…
Des nouvelles de…
Les rescapés de SKF n’en finissent pas de jouer aux billes…


Ainsi que nos rubriques habituelles :

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !