Le Sans Culotte N° 22 (Février 2009)

UNE22Hôpital : Silence, on tue !

Contrairement à ce que semblait croire le député-maire des Sables-d’Olonne, Louis Guédon, la loi Bachelot sur l’hôpital n’est pas encore votée, non monsieur, même si ça ne saurait tarder ! Une remarque malheureuse, mais révélatrice du fait qu’on nous la joue à l’envers, et depuis plusieurs années ! Il suffit de regarder localement pour se rendre compte que le terrain a été parfaitement préparé à l’arrivée de cette énième réforme. Une de plus, mais aussi le point d’orgue d’une évolution qui conduit progressivement l’hôpital public à l’impasse. Les récents accidents en sont la triste illustration. Mais vous pouvez compter sur nos dirigeants pour en faire leur argument. «Vous savez, on meurt aujourd’hui dans les petits hôpitaux» aurait aussi déclaré Loulou, vantant ainsi la privatisation des soins. Vous nous laisserez juger de ce qui, entre l’hôpital et vos propos, est le plus dangereux. Vous qui, de
vos tours d’argent, êtes en train de substituer la carte bleue à la carte vitale…

Petits bafouillages à l’évêché !

L’Evêque de Luçon a fait une boulette… La question est : s’agit-il d’une affaire de discrimination ou d’un simple quiproquo ? L’histoire remonte déjà à plusieurs mois mais continue de provoquer un certain malaise chez les hommes d’Eglise et de foi. C’est pourquoi nous avons jugé bon de demander à l’évêché de s’expliquer…

Auzance : un barrage… au clientélisme !

En décembre, la Direction régionale de l’environnement (Diren) s’est prononcée contre l’éventualité d’un barrage sur l’Auzance, projet que l’on pensait pourtant acquis d’avance. Preuve qu’il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Or, chez nous, on n’apprécie pas du tout qu’on vienne se mêler de nos petites affaires. D’ailleurs, la presse n’a pas manqué de se faire l’écho de l’indignation de nos chers élus qui promettent, de toute façon, de passer en force. Mais qu’est-ce qui peut bien les rendre aussi furax ? La peur de mourir de soif en cas de pénurie d’eau ? Non. C’est le fait de devoir remettre en cause leur politique de l’eau menée depuis plus de cinquante ans sur la Vendée… au risque de contrarier les lobbies industriels, agricoles et touristiques qui, de fait, mènent la barque.

Patron de l’Urssaf, patron de choc ?

L’histoire, à première vue, est malheureusement assez banale. Un salarié ose défendre ses droits au sein de son entreprise et entre en conflit avec la direction. Généralement, dans ces cas-là, ça se termine bien ou mal, mais aux Prud’hommes… pas au pénal ! Or, la suite, c’est un procès verbal qui nous la raconte.
Selon l’employé, il aurait été violemment pris à parti sur son lieu de travail, par l’époux de sa patronne, et ce pour avoir manifesté des revendications salariales. Mais là où notre affaire devient intéressante, c’est lorsqu’on apprend l’identité du mari en question : Robert Jousset. Son nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant…

«Label» affaire !

Aujourd’hui, lorsque l’on achète du poulet, du jambon ou une tranche de bœuf au supermarché, on peut être à peu près certain que la bête a été élevée aux OGM… Excepté ceux certifiés AB bien-sûr. Et qu’en est-il des labels prestigieux tels que le Label rouge ? Si le poulet de Loué vient de décider d’une cure définitive de désintox’, le poulet noir de Challans, lui, n’est pas prêt de se mettre à la diète !

Coup de Pouce :

A Saint-Louis, Africa Melody a les moyens de tous vous faire danser !
Saint-Louis, Nord Sénégal. Dans cette ville foisonnante, gorgée d’histoire et de poissons, où le fleuve qui donne son nom au pays rejoint l’océan Atlantique, officie un groupe de musiciens guinéens à l’énergie débordante et communicative. Et si un article perdu au fond d’un petit journal indépendant pouvait susciter la curiosité d’un producteur ou d’un programmateur ? Une bouteille à la mer lancée pour le groupe Africa Mélody par notre correspondant au Sénégal, Mateo London.

Assemblée générale du Sans-Culotte 

(association Les Empressés Editions) 

à la salle des fêtes de Grosbreuil, le samedi 7 février à partir de 17h00.

Comment avons-nous vécu cette seconde année d’existence ?
Venez tout savoir, tout connaître des aléas,
des anecdotes, des hauts et des bas…
Où en sommes-nous ? Comment pérenniser un projet comme le nôtre ? L’indépendance : à quel prix ?
Autant d’interrogations qui déboucheront sur un forum de questions/réponses avec les lecteurs mais aussi avec toute l’équipe de collaborateurs (dessinateurs, distributeurs…) qui seront réunis pour l’occasion. C’est donc le moment où jamais de venir voir nos tronches ! Mais aussi, évidemment, de poser toutes les questions qui vous taraudent au sujet des médias et du traitement de l’actualité.
Des discussions qui s’accompagneront de quelques animations :
Vous pouvez d’ores et déjà préparer votre message sur un bout de papier à glisser dans l’urne de notre crieur… Et si on vous disait que vous pourriez faire la UNE du Sans-Culotte…? Plus on est de fous, plus on rit, alors, venez nombreux !

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !