Le Sans-Culotte 85 N° 108 (Septembre 2017)

Sport et subventions : la moralisation de la vie sportive est en marche
Sans les aides financières, matérielles et logistiques des collectivités locales, le système sportif français ne serait pas celui qu’il est aujourd’hui. Sauf que depuis quelques années, les coûts augmentent à mesure que les dotations et les finances se tarissent, ce qui commence à coincer aux entournures. En clair, passé un certain seuil de niveau sportif (national), les dépenses croissent si vite que les communes n’arrivent plus à suivre, et surtout ne le veulent plus. Si, jusqu’à il y a peu de temps, il était hors de question de toucher au sacro-saint domaine sportif (les pratiquants sont aussi des électeurs, et ils sont nombreux…), ce n’est plus le cas aujourd’hui ; les élus freinent l’escalade, rationalisent leur participation, dans un nouveau système émergeant qui se veut plus équitable, vertueux et juste entre disciplines. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 107 (Juillet – Août 2017)

Déjà deux enquêtes pour infractions urbanistiques : la Vendée sera-t-elle assez grande pour O’Gliss Park ?
Implanté sur la commune du Bernard, il est l’un des plus grands parcs aquatiques d’Europe, le 2e de France… Sorti de terre en un temps record l’année dernière, pile avant la saison, il enregistrait d’emblée 190.000 entrées en deux mois, explosant ses prévisions les plus optimistes ! L’heureux créateur, Mickaël Thibaud, déjà fondateur du parc voisin Indian Forest, ne manque pas d’imagination ni de punch. Quitte à voir grand – trop grand ? – et à aller parfois « plus vite que la musique », reconnaît-il volontiers. Or, la préfecture semble bien décidée à lui faire changer de refrain ! Ainsi, en début d’année, les travaux réalisés par O’Gliss Park ont fait l’objet de plusieurs procès-verbaux transmis au parquet des Sables-d’Olonne ; et deux procédures pénales sont actuellement en cours d’instruction. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 106 (Juin 2017)

Législatives : Vous prendrez bien un peu de ketchup avec vos huîtres !?
Les inédits et les anecdotes de campagne…

Commune nouvelle : Kubryk, le maire qui « Tranche » !
A entendre le maire de La Tranche-sur-Mer, son mariage avec Angles, Saint-Benoist-sur-Mer et La Jonchère est comme acté. Il a d’ailleurs d’ores et déjà prévenu la Vendée Sud Littoral, dont il dépend actuellement, qu’il allait par conséquent changer de crèmerie pour rejoindre le Moutierrois-Talmondais… Tandis que les trois autres maires ruraux, eux, freinent des quatre fers ! Longeville-sur-Mer, de son côté, avance des jalons pour se joindre à la fête… provoquant bien des suspicions sur cette future commune nouvelle désormais perçue comme une sorte de cheval de Troie politique. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 105 (Mai 2017)

Associations environnementales : plantes vertes ou cactus ?
Le combat pour la défense et la protection de l’environnement revêt des aspects protéiformes, aussi bien dans les démarches initiées que dans les modes d’action. Si tous ses acteurs ont, globalement, le même dessein, son approche et sa mise en œuvre diffèrent, en Vendée comme ailleurs. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 104 (Avril 2017)

Traces radioactives dans le bocage : suivez le guide Geiger !
La multinationale française Areva, spécialisée dans l’énergie nucléaire, vient d’être autorisée à stocker jusqu’à 4000 tonnes de stériles miniers uranifères, sur son ancien site d’extraction d’uranium de la Commanderie, à Treize-Vents. Une mine souterraine et à ciel ouvert exploitée pendant 35 ans, jusqu’en 1990, et dont pas mal de tonnes de terre et roches ont été utilisées comme remblai sur différents chantiers de la région. Une cartographie détaillée, réalisée sur ordre ministériel, a permis de recenser et de mettre en évidence que des stériles miniers ont ainsi été utilisés dans sept communes du haut bocage. Aujourd’hui, Areva va récupérer certains de ces éléments légèrement radioactifs pour les enfouir dans son ancienne mine. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 103 (Mars 2017)

Port de Brétignolles : « J’ai été nul ! » : la repentance (pas désintéressée ?) du nouveau capitaine Chabot !
Alors que nous le questionnions sur les services de l’Etat ayant retoqué deux gros dossiers communaux et intercommunaux, le maire de Brétignolles et président de la CDC Pays de St-Gilles a naturellement et en toute zénitude abordé le projet de port de plaisance, sur le mode de confessions intimes… Une séquence inédite au cours de laquelle, apparaissant pétri d’humilité, il a exprimé des regrets quant à la première mouture du port présentée en 2011 : « A l’époque nous avons été bien naïfs et moi j’ai été nul, le projet n’était pas abouti et j’ai pris là-dessus énormément de recul ». […]