Le Sans-Culotte 85 N°125 (Décembre 2019)

ARNAQUES : vos armes contre les vautours ! Quatre pages de conseils et astuces pour ne pas se faire manger tout cru

Pas de cadeaux superflus. Nous, pour Noël, on a préféré offrir « utile » : un kit antiarnaques ! Quatre pages de conseils très pratiques pour se prémunir des escroqueries, entourloupes et abus en tous genres. Les consommateurs que nous sommes marchent en terrain miné ! À force, on finirait presque par devenir désagréables, ronchons, paranos, fermés, méfiants. Mais il y a de quoi et le e-commerce n’arrange rien. Ça nous apprendra à revenir vers les commerçants et artisans locaux, des gens au savoir-faire connu et reconnu. Tout devient « piégeux ». Ras-le-bol les mails bidons ! Hostile le téléphone ! Non Mamie, ne réponds pas. Ni oui, ni non, ni merde. Cric crac, raccroche, le voleur est dans le pré. Non je n’ai rien demandé, je n’ai besoin de rien. Dégage ! Je n’ai plus envie d’être poli. Pareil pour toi, banquier ou vendeur d’assurance bidon. Pour ne pas être victime des nouveaux bandits de grand chemin, ou des bancs de requins, affûtons nos petites cellules grises, débusquons, médiatisons, décodons, partageons nos expériences. Prenez le temps, fuyez l’immédiateté de l’achat qui vous mènera au clic qui tue, réfléchissez avant d’agir, de signer, de cautionner ! Soyez malins. Et si malgré cela, vous vous faites avoir, n’ayez pas honte, au contraire, criez-le haut et fort sur la place publique.

L’ex-directeur de campagne du député Philippe Latombe se rêve calife à la place du calife…

Du haut de ses 25 ans, Clément Nauleau a été piqué très tôt par le virus de la politique qui, apparemment, le démange encore de temps en temps… Jusqu’à s’imaginer bouleverser sa vie pour revenir mener campagne en Vendée, quitte à peut-être marcher sur les plates-bandes du député qui l’a mis en selle.

Direction La Rochelle : les poids lourds en roue libre sur la D10 ?

Pour éviter de passer par les bouchons de Marans, l’itinéraire « bis » pour rejoindre La Rochelle depuis la Vendée, via Puyravault et le pont du Brault, est très fréquenté par les automobilistes et les routiers. Une partie de ce tracé, dont le pont, est interdite aux camions de plus de 26 tonnes, mais pas l’autre… Or, sur cette route, passent régulièrement des convois exceptionnels et des engins de 40 tonnes et plus. Le projet de contournement de Marans, voulu par les élus des deux départements, ne fait que traîner depuis des années. En attendant, le « passage de secours » pourra-t-il permettre longtemps un trafic aussi dense ?

Sécurité au travail chez Fleury-Michon : « lard » de se viander !

L’un des leaders de l’agroalimentaire, s’il se plaît à cultiver son image d’entreprise paternaliste et sociale, continue pourtant d’être un habitué des prétoires… Ces derniers mois, deux nouvelles condamnations pour des accidents du travail, dont l’une au pénal, sont venues compléter un tableau peu reluisant. En plus de ces accidents, et malgré quelques améliorations sur les conditions de travail, de nouvelles pathologies apparaissent à cause des cadences et des gestes répétitifs. Et quand un salarié est déclaré inapte, la tendance serait de le virer. Sur le terrain, les moyens mis en place pour prévenir les risques sont jugés encore trop faibles, voire de mauvais goût !

Le « Secours pop’ » pris dans une tempête interne

Que se passe-t-il au Secours populaire de Vendée ? Depuis deux ans, le navire de la solidarité semble prendre l’eau de part et d’autre : finances en berne, départs de bénévoles, mise sous surveillance des instances nationales, etc. La capitaine de l’institution, Julie Le Caer, est mise en cause pour sa gestion « autoritaire » et certains choix sur le cœur de l’activité ont été contestés. À cela s’est ajouté ces derniers mois un conflit tenace entre le secrétariat général et le groupe de L’Aiguillon-sur-Mer, sur fond d’échanges « d’amabilités » et d’écrits racistes, provoquant la radiation des bénévoles et la vente du local ! Tour d’horizon d’une situation houleuse.

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Débat : le mari violent doit-il purger une peine « sociale » ?

La Tranche-sur-Mer : le maire bon seigneur…

Plaintes, tracts et menaces : intimidations en tous genres à Brétignolles-sur-Mer

Fuite d’huile chez Kuhn-Audureau : avertissement sans frais !

11 novembre aux Herbiers : la com’ fait du copié-collé !

Municipales sablaises : ils quittent la politique… pour faire de la politique !

Famine à Mazurelle : une reconnaissance officielle… que le préfet lit Le Sans-Culotte 85 !

Pas de problème de prostate chez les élus fontenaisiens ?

Poiroux : quand un informateur se fait passer pour un autre…

 

Démocratie à Poil : Le Sans-Culotte 85 a assisté au conseil agité de Brétignolles-sur-Mer

Un mois après l’installation de la « zad de la dune » en opposition au projet de port de plaisance, Le Sans-Culotte 85 a décidé de s’inviter au conseil municipal de Brétignolles-sur-mer. La précédente séance, qui s’était tenue quelques jours après l’arrivée des zadistes, avait été d’une rapidité fulgurante : 23 minutes ! Pour ce deuxième conseil de « l’après-zad », les élus doivent notamment voter le recrutement de deux policiers municipaux, pour répondre à « l’accroissement d’activité » autour du site.

 

Photocaf’tons aux Sables-d’Olonne :

« Ma ville en vert » : pour les bons plan(t)s, c’est raté !