Le Sans-Culotte 85 N°123 (Octobre 2019)

Port de Brétignolles : « Mes couilles sur ton nez : vois-tu la marée monter !? »

Voilà une nouvelle qui nous a laissés en « cale sèche » !… Après plus de 15 ans d’acharnement, le capitaine Chabot, maire de Brétignolles-sur-Mer, a enfin décroché le graal : en juillet, la préfecture donnait son feu vert pour la réalisation de son fameux port de plaisance de 915 anneaux. Le site sauvage de la Normandelière va être dénaturé, la plage familiale coupée en deux, la côte éventrée, la dune rasée sur 150 mètres, la réserve d’eau voisine de 340.000 m3 vidée pour laisser place aux déblais ; les directives de gestion de l’eau du SDAGE sont ouvertement bafouées… Mais « on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs », a déclaré Christophe Chabot au Canard Enchaîné. Gare tout de même aux morceaux de coquilles ! Et, pour sûr, un plat chaud bouillant servi sur un plateau aux Zadistes…

Le livre « Une croix sur l’enfance » fait remonter des souvenirs de Saint-Gab…

Le Sans-Culotte 85 avait révélé les actes pédophiles qui avaient cours autrefois au petit séminaire de Chavagnes-en-Paillers dès février 2012 (SC n°52). Mais force est de constater que c’est le témoignage de Jean-Pierre Sautreau, ancienne victime, au travers de son livre « Une croix sur l’enfance » qui a permis de jeter le pavé dans la mare. Il a surtout contribué à libérer la parole. Comme celle de « Bernard », qui pour la première fois, à l’âge de 65 ans, a osé raconter aux gendarmes et à ses enfants ce qui lui était arrivé dans l’infirmerie de Saint-Gab’, institution réputée des frères Saint-Gabriel à Saint-Laurent-sur-Sèvre, où il était scolarisé à la fin des années 1960…

Quand un cadre du Département part en vacances… aux frais de la princesse !

Qu’il fait bon être haut fonctionnaire au Département ! Recruté en 2016, un directeur général adjoint (DGA) de la collectivité utilisait depuis plusieurs années son véhicule de fonction (1), ainsi que la carte carburant et le badge télépéage de son employeur, pour des escapades personnelles à travers l’Europe. Des agents de la collectivité ont ainsi été étonnés de découvrir des factures de déplacements en Belgique, Espagne ou Italie… L’image de la Vendée s’exporterait-elle aussi bien que cela ? Désolé de vous décevoir, il s’agit plutôt de vacances financées par les contribuables ! Si le remboursement des sommes concernées n’est pas certain, ces agissements, signalés à la direction des ressources humaines au cours d’un comité technique en septembre 2018, ont contraint le Département à revoir sa charte concernant l’utilisation de ses véhicules de fonction.

Sur l’île d’Yeu, il est moins dangereux de boire une bière que de manger une glace !

Le risque d’intoxication alimentaire est bien réel sur l’île. La chaîne du froid est des plus chaotiques lors des ravitaillements depuis le continent. Concrètement, la chambre froide dédiée aux produits frais et surgelés débarqués sur l’île est obsolète et minuscule ; en période de forte affluence, les denrées alimentaires débordent sur le quai de la gare maritime. « On frôle chaque jour l’accident sanitaire », de cela, tout le monde en convient. Alors les Islais doivent sacrément se démener et s’adapter pour l’éviter, car ça fait juste des années que ça dure… Mais cet été, l’association Aller/Retour a tiré la sonnette d’alarme. Coup de pression efficace… La prise de conscience est là, la volonté de régler le problème aussi, pour, espérons, 2021 ou 2022. D’ici là, il faudra encore se contenter de quelques rustines… et d’une bière au resto ?

Haut les mains, tous en maillot de bain !

Alors que la Vendée était frappée de plein fouet par la sécheresse, que l’été a été rythmé par les communiqués de la préfecture fixant les restrictions d’eau, celle-ci, en plein mois d’août, a autorisé les chasseurs du sud Vendée à remplir leur plan d’eau de chasse. L’année dernière, déjà, ils avaient obtenu la même dérogation. Ils semblent avoir des forces de persuasion… Toujours est-il que ce n’est pas toujours vu d’un bon œil, et que cela n’est pas non plus sans conséquences, si l’on en croit Benoît David, président de l’ASA des prises de Triaize.

Mis sur la touche, de jeunes footeux paient les erreurs de stratégie de l’ESO

Mauvaise passe pour l’ESO ? En fin de saison dernière, le club du quartier Saint-André-d’Ornay, à La Roche-sur-Yon, a écarté une quinzaine de jeunes joueurs, âgés de 14 ans, de ses effectifs. Les raisons ? « Trop de licenciés et pas assez de terrains », selon les parents. Certains d’entre eux critiquent l’éviction de joueurs « passables » et estiment que les ados ne demandaient qu’à évoluer dans un club de quartier… Pour certains, prévenus en juin, difficile de trouver un club de remplacement dans la foulée. Loin d’être exceptionnelle, cette démarche « élitiste » a choqué dans le cas d’un club de proximité dont l’une des vocations premières est de créer du lien social, pas de fabriquer à tout prix des Kylian Mbappé !

À l’Adapei-Aria, tensions à tous les étages

La gestion de la principale association vendéenne dans le secteur du handicap est critiquée en interne. Nouveau bâtiment flambant neuf pour le siège social, création de plus de 20 postes au même siège en cinq ans pendant que les éducateurs et soignants sont confrontés à des manques de moyens : les choix de la direction interrogent. Ces derniers mois, plusieurs cadres ont quitté leur poste, dans une ambiance délétère et face à ce qui est dénoncé comme une « dérive gestionnaire ».

Port de La Faute : des travaux en eaux troubles

Le projet « d’optimisation et de développement » du port, mené par la mairie de La Faute-sur-Mer avance. Trop vite, au risque de porter atteinte à la biodiversité ? Un dévasage mené fin mai fait polémique. Cette opération de rejet de vase dans l’estuaire du Lay, qui ne doit s’effectuer qu’à certaines périodes de l’année, est accusée d’avoir provoqué la mort de centaines de poissons. Les travaux ont été suspendus dans la foulée par les services de l’État, avant de reprendre au cours du mois de septembre.

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

La députée du bocage fait un bras d’honneur aux bailleurs sociaux !

Que Dieu vous garde… des courroux du nouveau curé de Luçon !

À la mairie de Luçon, l’ex-dir’cab a fait du rab…

Les rapports de la Cour des comptes, armes électorales très prisées, mais…

La démocratie à poil : Le Sans-Culotte 85 s’invite au conseil municipal de Nalliers