Le Sans-Culotte 85 N° 120 (Novembre 2018)

UNE-120LA BARRE-DE-MONTS

Le shérif municipal expose sur Facebook ses trophées routiers !

Son initiative d’ouvrir une page spécifique sur le réseau social, validée par la mairie, ne fait pas que des contents… Car le brigadier Grégory, qui, a lui seul, représente la police municipale du coin, a pris sa mission très à coeur, au point de publier régulièrement des photos lors d’interventions, de véhicules fautifs notamment, le tout accompagné de commentaires volontiers moralisateurs ! Alors les commentaires vont bon train, mais les « emmerdeurs » (sic) sont priés d’aller pester ailleurs… La liberté d’expression semble avoir des limites très restreintes, avec chef Gregory, ce qui nuit à une initiative originale également remplie de vertus pédagogiques et préventives. Va peut-être falloir réguler un peu tout ça, et son employeur de maire songe d’ailleurs à apporter un peu de modération ! Exécution.

LONGEVILLE-SUR-MER

La maison de retraite publique vendue à un groupe privé !

Réuni le 4 octobre, le conseil d’administration du CCAS, auquel appartient la maison de retraite médicalisée La Berthomière, a décidé à l’unanimité de vendre l’établissement à une holding privée, la SAS Vivalto Vie. Tout le monde est d’accord, et il ne manque plus que la signature pour avaliser la transaction. Une nouvelle qui va créer un électrochoc dans la population, ainsi qu’auprès des 43 salariés ! Sans parler de la cinquantaine de résidents et leurs familles… Voilà qui montre, aussi, les limites atteintes par de petites structures publiques, devenues un fardeau pour ses gestionnaires locaux.

DOSSIER DU MOIS

Numérique : la fibre optique, c’est pas la fée magique !

Transporter les infos à la vitesse de la lumière, c’est bien, mais il ne faudrait pas croire non plus que l’installation de la fibre optique partout en Vendée est la solution miracle à tout problème. A force de plans com’, on aurait, en effet,
comme l’impression que cette fibre serait quasi magique et bouleverserait la vie des Vendéens ! Il faut savoir raison garder, car contrairement à ce qui est asséné, tous les Vendéens n’auront pas illico accès à cette nouvelle technologie ultra
performante, dont le coût de mise en oeuvre est estimé à 362 millions d’euros, 55 étant apportés par le Département. Si 15 villes – donc les zones les plus densément peuplées – seront parfaitement desservies rapidement, ce ne sera pas le cas tout de suite pour les secteurs ruraux, auxquels des solutions alternatives sont proposées, afin de réduire cette satanée fracture numérique qui révèle une inégalité supplémentaire. Au final, la fibre, elle fait surtout vibrer les finances des opérateurs privés !

Le parc sablais Numerimer gonfle ses bits !

Jusqu’à présent plus en mode bas débit qu’en surchauffe, la zone d’activités dédiée au numérique vient de prendre un nouveau cap, avec le doublement de sa surface à l’arrivée de nouvelles boîtes. Voilà qui devrait éteindre quelques polémiques locales…

VAIRE

Les cigognes lorraines ont bien du mal à nicher au moulin des Chânières…

Les acquéreurs du moulin local, installé sur un espace naturel protégé, n’ont pas l’art et la manière de se faire bien accepter par le voisinage, emberlificotés dans un sac de noeuds réglementaire pour avoir abordé le chantier de rénovation du bâti avec autant d’enthousiasme que d’erreurs manifestes du respect de la réglementation. En toute bonne foi, apparemment. De quoi tourner… pâle !

Tripatouillages électoraux chez les Républicains… La routine, quoi !

Du moins dans la 3e circonscription, celle du littoral, où un opportun rabibochage entre les meilleurs ennemis politiques LR, Noël Faucher et Yannick Moreau, a eu pour conséquence d’écarter les gêneurs lors des élections internes. Associés à François Blanchet, maire gillocrucien, les deux autres ont mis le paquet pour arriver à leur fin, provoquant une grande colère de Bruno Retailleau. Irrécupérables, ces tontons flingueurs du littoral !

PETOSSE

Le maire veut croquer tout cru les P’tits loups de l’école !

Situation très tendue et climat délétère, depuis des mois, concernant le Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) Le Langon/Pétosse, où des élus jouent un remake de la Guerre des boutons version « ceux de la plaine contre ceux du marais ». Le maire de Pétosse a exigé et obtenu un retour à la
semaine de 4 jours, mettant dans la balance la menace de dissoudre le RPI… Et s’il a obtenu satisfaction, il persiste à vouloir démanteler un système qui fonctionnait bien depuis 25 ans, générant une bronca populaire. A croire que, pour des motifs mystérieux, il aime à endosser son costume de « méchant » !

MORMAISON

Le foyer d’accueil pour ados difficiles définitivement fermé !

Bis repetita et clap de fin, pour l’établissement géré par le Département : suite à
de nouvelles « difficultés comportementales » des jeunes y étant accueillis,
il a été décidé de fermer le foyer, qui sera transféré sur Luçon. La proximité de
l’évêché rendra-t-il les mômes plus sages ? A voir… !

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

St-Gilles-Croix-de-Vie : double peine infamante pour la famille d’un pédophile condamné…
Restés soudés et unis, les Angevins ont su sauver « leur » prison, eux…
Quand les pieux dirigeants du Département déroulent le tapis rouge au roi du rose et du X…
Deux élus régionales vendéennes en goguette tous frais payés à Budapest…
L’EHPAD de Longeville vendu en catimini à un privé… les p’tits vieux privatisés, finie la belle vie ?!
Le Puy du Fou, « une forme de communisme réussi », selon Nicolas de Villiers !
Un Puyfolais de gauche (!) pour remplacer Benalla à l’Elysée…
La Mie Câline se fait bourrue et porte plainte pour diffamation…
Deux élus vendéens parmi la liste des 42 députés « salopards » !
Les écoliers ne sont pas les têtes de gondoles de la grande distribution !
Un marchand de sommeil vendéen épinglé à Paris…
Le « pirate » Philippe Jeantot toujours pestiféré aux Sables-d’Olonne
L’ex-députée et patronne du PS se lâche… et avoue !

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !