Le Sans-Culotte 85 N° 101 (Décembre 2016 – Janvier 2017)

SDF et réfugiés : à ceux qui seraient tentés d’opposer leur misère…

En octobre, le maire de St-Gilles-Croix-de-Vie se félicitait de l’arrivée d’une famille de réfugiés syriens, expliquait qu’une maison était mise à leur disposition, qu’il allait actionner son réseau pour leur trouver du travail et que 70 bénévoles étaient déjà à pied d’œuvre pour faciliter leur installation… « Je ne leur en veux pas, mais… j’trouve ça dégueulasse ! », lâche, las et malade, Etienne, SDF vivant avec Sandra dans une caravane sans eau ni chauffage. Une semaine plus tard, ils étaient mis au chaud, sous un vrai toit. Car, interpellée par une élue d’une commune voisine, la mairie de Saint-Gilles est intervenue… Preuve, s’il en fallait une, que la solidarité envers les uns n’empêche pas celle envers les autres. Mais puisque c’est la question qui est clairement posée ici, autant ne pas avoir peur d’y répondre… et mettre les pieds dans le plat !

A la fac catho ICES, il n’y a pas que des saints… Mon dieu !

La multiplication, depuis la rentrée universitaire, de tags, pochoirs et autres inscriptions à caractère nationaliste – voire raciste – autour de l’établissement yonnais, irrite aussi bien les riverains que les dirigeants de l’ICES, sans omettre les édiles municipaux. Mais pas vu, pas pris ! Car ces courageux activistes agissent bien évidemment très discrètement, peut-être la nuit, à l’issue de soirées estudiantines qui, elles aussi, lassent le voisinage du centre-ville… comme d’ailleurs les récurrents problèmes de stationnement autour de la fac catho. Autant de récriminations qui offrent l’opportunité de faire un point avec les dirigeants de cette université, qui aimeraient bien faire table rase de cette réputation qui lui colle à la chasuble, celle d’être un repère de nazillons immatures… C’est pas bon pour l’image, ça, ni pour les financements !

Château-d’Olonne : la sénatrice Billon tricarde dans son camp municipal ?

On est en droit de se poser la question, concernant cette élue UDI qui est aussi adjointe au maire de cette commune, en charge de l’Urbanisme. Depuis son élection au sénat, sa stature a changé, et ses libres prises de parole agacent fortement jusque dans son propre camp, à l’image de ce qui se passe concernant la consultation populaire du 11 décembre, sur une éventuelle fusion avec les deux communes voisines…

Les hôteliers de Challans seraient de mauvais coucheurs !

Du moins ceux du centre-ville, soit 75 % de l’offre hôtelière disponible dans la deuxième commune de Vendée en nombre d’habitants. Des professionnels à la peine, souffrant de taux d’occupation déjà en berne, et qui forcément voient d’un très mauvais œil l’imminence d’un nouveau projet concurrent, porté par un gros groupe immobilier vendéen, CCY Investissements, soutenu par la mairie. Le permis de construire prévoit l’érection d’un hôtel de la chaîne B&B de 63 chambres, doublant ainsi quasiment la capacité hôtelière du centre ! Vent debout contre cette opération, les exploitants déjà en place craignent tout bonnement de mourir… Alors ils se sont unis pour entrer en résistance.

La MECS des Herbiers, c’est pas Byzance… !

Ouverte mi-août, cette Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) est destinée à accueillir 25 enfants et adolescents en souffrance, retirés à leur famille souvent sur décision judiciaire, et confiés aux bons soins du Département. Celui-ci sous-traite leur prise en charge à l’association Montjoie, qui gère une vingtaine d’établissements de ce type en Pays de Loire, dont quatre en Vendée. L’ouverture précipitée de la MECS herbretaise a engendré de graves dysfonctionnements internes, avec violences verbales et physiques entre jeunes et contre des éducateurs, dont certains se disent déjà à bout ou ont fui, quand ils ne sont pas en arrêt de travail longue durée ! Des opérations de déminage sont en cours, afin de tenter d’apaiser une situation partie sous de mauvais auspices mais pas non plus désespérée…

Dans la gueule de la rédaction :

La revanche de Toto… et des Vendéens !

Vendée Globe : La lettre au vitriol de Philippe Jeantot
« Villiers est un menteur et un usurpateur », écrit-il !

Vendée Globe : Pas donnée, la cotisation à la classe IMOCA

Vendée Globe : Tous les quatre ans ou presque… Pourquoi ?

La Région arrose généreusement les médias TV… …et n’oublie pas de bichonner les syndicats

Attaqué par l’ex-directrice de l’office de tourisme, le maire de La Tranche remporte le 1er round !

L’affaire ne sera pas jugée aux prud’hommes, fief de son principal opposant Michel Fardin, mais bien au tribunal administratif… Pour un motif de compétence juridique, seulement ?

Quelle vie de chien pour les chats !

Que ce soit en zones urbaines ou rurales, la vie ne semble pas toujours très douce pour les matous vendéens, qui doivent déjouer de multiples pièges pour survivre. Les témoignages abondent en matière de maltraitances, actes de cruauté, ou disparitions inexpliquées ; ils arrivent dans les différentes rédactions médiatiques, dont la nôtre. A chaque fois, les gens s’interrogent, voire dénoncent lorsqu’ils ont retrouvé leur animal de compagnie favori dans un sale état, parfois plus ou moins atrocement mutilé. Quand ils le retrouvent, car les disparitions sont aussi légion… Cet été par exemple, une diminution aussi drastique qu’inexplicable de la population de chats du parc Baron, à Fontenay-le-Comte, a été constatée par les habitués des lieux.

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Ces centristes vendéens qui sont solubles dans le Fillon…

Maire de La Garnache : preuve que les bons élèves font aussi des « erreurs de jeunesse »

Affaire de la crèche : le Département devra verser 3000 € aux Libres penseurs

Denier du culte : l’Eglise vendéenne prie pour un miracle !

La Joséphine : quand la droite yonnaise s’érige en parangon du moralisme bienséant

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !