Le Sans-Culotte 85 N° 100 (Novembre 2016)

une-100Vendée Globe 2.0 : une course sans assistance… vraiment ?

Une épreuve unique basée sur trois principes fondamentaux ayant fait son succès : en solo, sans escale ni assistance. Si les deux premiers mots sont clairs, le troisième est plus ambigu… Qu’entend-on par assistance, exactement ? Si les coups de main physiques et/ou matériels sont aisément détectables, qu’en est-il précisément des éventuels recours aux soutiens technologiques, dans des bateaux aujourd’hui ultra-connectés qui peuvent carrément être barrés depuis la terre, preuve en a été faite ! La tentation parfois ne serait-elle pas trop grande de se faire aider, ponctuellement, en douce, par son équipe ? Le champ des possibles est, en la matière, grand ouvert… Mais tout le monde compte sur l’éthique et les hautes valeurs morales, sur le sens de l’honneur des marins participants, ce qui ne les empêche pas de réfléchir sur ce sujet sensible. Hissez haut, matelots !

Quand les révisionnistes surfent sur l’histoire du Vendée Globe !

De cette course devenue mythique, on pourrait parfois dire que ce sont ceux qui la connaissent le moins qui en parlent le plus ! Les prolixes et les égos hypertrophiés sont légion, à s’attribuer moult vertus et qualités ; à les écouter, ils étaient quasiment tous présents aux origines d’un événement populaire devenu au fil des ans une sorte de parc d’attractions, dans lequel la communication se serait substituée au pur esprit aventurier des voileux de tous bords… Péché originel ? Pourtant, l’histoire est têtue, et surtout certains ont gardé des documents écrits, histoire d’effectuer quelques piquouses de rappel et de ne pas laisser l’histoire être travestie ! Plongée dans des fragments, qui, d’épars à rassemblés, ont fait d’une petite histoire une grande épopée parsemée de quelques raccourcis et accommodements…

Vendée Globe : Les limites d’une organisation artisanale pour un événement mondial…

Tout bien compté, la structure mère organisatrice du Vendée Globe ne comprend que… deux salariées permanentes : Laura Le Goff, directrice générale, et Stéphanie Ruchaud, fidèle assistante de direction depuis plusieurs éditions ; rejointes par un ou une directrice de communication embauché(e) en CDD 18 mois avant chaque départ. Tous les autres intervenants sont des prestataires, recrutés après appels d’offres. De quoi rendre une structure trop instable, faute de s’inscrire dans la pérennité ? Pas mal le pensent : pour éviter bien des déconvenues, dont cette année a été riche, l’idéal serait d’installer une équipe fixe plus étoffée, mais ce n’est pas encore le souhait de l’organisateur, la SAEM Vendée, alors que, pourtant, l’épreuve se transforme de plus en plus en un business florissant…

Saint-Paul-Mont-Penit : la mairie liste les écoliers dits « racistes »…

Consécutivement aux attentats perpétrés à Charlie-Hebdo, des dérapages verbaux ont été remarqués, émanant de la bouche d’enfants de l’unique école primaire (privée) de ce village, niché entre Challans et Aizenay. Sans doute soucieux d’agir vite et bien, le maire a demandé au personnel communal d’établir une liste des propos tenus en face du prénom des enfants les ayant proférés, avant de convoquer les parents. Ces derniers se seraient montrés aussi stupéfaits par les mots crus de leur progéniture que par la méthode usitée par l’élu… Pour lui, pas de quoi en faire un fromage, puisque le problème est désormais résolu grâce à sa méthode !

Amicale Laïque au régime sec : le maire de Mareuil-sur-Lay va-t-il revoir sa copie ?

La municipalité a suspendu les aides allouées à l’Amicale laïque pour la gestion de la cantine et de la garderie scolaires, ce tant qu’elle n’aura pas abandonné les poursuites judiciaires à son encontre… et tandis qu’elle continue de verser des aides municipales à l’école privée : une mesure discriminatoire ? Le 10 octobre, Jean-Pierre Hocq, le maire de Mareuil-sur-Lay, était reçu en préfecture ; cette dernière nous indique avoir « joué son rôle de conseil » auprès de l’élu et que le « débat institutionnel va se poursuivre » au sein du conseil municipal qui doit se réunir le 15 novembre.

Carte au « trésor » : la mairie du Givre aurait-elle dissimulé de l’amiante ?

C’est dans notre boîte aux lettres que nous avons découvert un beau matin un plan « fait main » nous invitant à aller creuser (au sens propre du terme) le sol d’un chemin communal, situé sur la commune du Givre…

Bouin : le médecin roumain renvoyé aux Carpats !

Le médecin de cette commune maraîchine a claqué la porte, quelques semaines seulement après l’inauguration de la toute nouvelle maison médicale. Jean-Yves Gagneux, le maire du village, n’est pas réputé pour faire dans la dentelle ni dans la demi-mesure… Alors, ajoutez à cela une bonne dose de colère, et le cocktail est à coup sûr explosif !

A Luçon, rapport alarmant sur les quatre résidences seniors publiques

Rien ne va plus depuis la réorganisation des services imposée en janvier 2015 par la direction, qui génère d’importantes conséquences, sur les personnels comme sur les résidents. Un nouveau système dénoncé à la fois par des pensionnaires de plus en plus isolés, par leurs familles, mais aussi par les représentants syndicaux de FO, tous vent debout face à une direction qui ne semble ne rien vouloir entendre, ni les protestataires ni les conclusions pourtant édifiantes d’une étude en profondeur réalisée par un cabinet d’audit spécialisé. A tel point que les syndicalistes évoquent une « maltraitance institutionnelle » pour décrire une situation qui perdure…

Politique sablaise : encore un round au tribunal !

Cette fois, c’est le maire et ex juge Didier Gallot qui porte plainte contre ses détracteurs…

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Un châtelain s’approprie une route… et personne n’y peut rien !

Primaire : Les Républicains de Vendée font la manche…

Guillaume de Villiers aurait-il fait plier Google au nom du droit russe ?

La fourrière animale de Luçon inspectée : pas de quoi fouetter un chat !

Le maire de Talmont Maxence de Rugy veut son lot de consolation !

La Faute sur Mer : Les hyènes ne sont pas forcément celles qu’on croit…

Et le bonus ! :
Dix ans…quel culot ! Et si on fêtait ça ?

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !