Le Sans-Culotte 85 N° 98 (Septembre 2016)

une98Boom de la scolarité alternative : la Vendée, un cas d’école…

Peut-être l’école de la République ne fait-elle plus rêver… De fait, les écoles privées hors contrat avec l’Etat, en France, se multiplient. Et la Vendée ne fait pas exception avec six écoles déclarées, de niveau primaire le plus souvent, dont trois ont ouvert leurs portes en 2015 et une autre en 2014. Si certaines rentrées ont fait grand bruit, comme celle de la Puy du Fou Académie, d’autres se sont faites beaucoup plus discrètes, voire confidentielles. C’est même par hasard que nous avons découvert l’existence de l’école Jean-de-La-Fontaine à La Roche. Une sorte « d’école des copains », prenant finalement de l’ampleur… et basée au domicile du couple Doat. Lui est un proche collaborateur de Bruno Retailleau, ex-Villiériste et ancien secrétaire général adjoint de l’évêque ; Madame est prof, ex conseillère municipale yonnaise déléguée à l’apprentissage du français et au soutien scolaire, elle est surtout l’un des chefs de file de la Manif Pour Tous en Vendée… Au vu de cela, un nom si laïc que « Jean de la Fontaine » ne pouvait qu’attiser notre curiosité !

Le maïs de Coëx arrosé à… l’eau potable !

Incroyable, et pourtant… C’est la décision qui fut prise cet été par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, chargée d’assurer l’exploitation du barrage du Gué-Gorand, à Coëx. Cette retenue d’eau a deux vocations : assurer l’irrigation du golf des Fontenelles, et permettre celle des cultures de treize exploitations agricoles voisines.

Ile d’Yeu : illégale, l’hélistation de Port-Joinville veut régulariser sa situation…

…ce qui ne manque pas de réveiller passions et crispations sur le caillou, tant ce sujet fait polémique depuis une quinzaine d’années. Car si, en 1986, un arrêté préfectoral autorisait les transports sanitaires et d’autres exceptionnels par hélicoptère, au fil des ans se sont développées les rotations commerciales, nécessitant là un agrément ministériel, qui vient d’être enfin demandé et fera l’objet d’une enquête publique. Pourquoi persister à exploiter l’hélistation sur Port-Joinville, avec tout ce que cela induit comme soucis de sécurité, bruit et pollution, alors que 3 km plus loin est implanté un aérodrome isolé agréé pour accueillir le trafic aérien… ? Tel est le nœud de ce sujet ultra-sensible localement, qui va dans les mois qui viennent déchaîner les passions !

Dépôts des comptes sociaux : la justice met la pression sur les entreprises

Depuis 2014, des règles plus claires ont mis un terme à une certaine instabilité juridique, quant à l’obligation pour certaines entreprises de déposer leurs comptes sociaux annuels au greffe du tribunal de commerce de leur département. Bien qu’obligées, nombre de sociétés omettaient souvent de s’affranchir de cette contrainte, préférant s’acquitter d’une modeste amende plutôt que de dévoiler l’intégralité de leurs comptes ; bref, raquer plutôt qu’exposer leur intimité, puisque ces comptes sont consultables par tout un chacun, notamment par leurs concurrents, fournisseurs ou clients ! En Vendée, la justice a depuis 2015 mis en action plusieurs leviers, incitatifs et coercitifs, afin d’obliger les entreprises à respecter leur devoir légal, via un dispositif pédagogique, doublé de quelques coups de baguette sur les doigts, qui ont rapidement porté leurs fruits… Même si des supermarchés notamment, continuent de faire de la résistance !

Des « gueules cassées » de l’Education nationale se rebiffent

En Vendée, un seul médecin de prévention exerçant à mi-temps doit s’occuper de la santé de plus de… 10.000 agents employés par l’Education nationale. Effarant. Encore une fois, l’Etat employeur ne remplit pas ses obligations légales, faisant preuve d’un « cynisme inhumain », selon le syndicat Sud-Education 85, qui fait de l’amélioration de la situation un combat actif, afin d’accompagner des salariés en grande souffrance, voire en détresse. Le syndicat dénonce notamment le refus quasi systématique de la direction académique ou du rectorat d’appliquer les préconisations d’aménagements de postes délivrées par le médecin, mettant même parfois en péril la vie de certaines personnes souffrant d’affections graves… La rentrée n’est pas morose que pour les élèves !

Gronde à La Roche : L’adjoint au commerce va devoir apprendre… à se vendre !

Tag sur sa vitrine au printemps et prises à partie musclées cet été sur le marché des Halles… L’adjoint au commerce de La Roche-sur-Yon, Franck Pothier, ne s’est visiblement pas fait que des copains parmi ses collègues, lui-même et son épouse étant commerçants yonnais.

La subite démission du maire de La Châtaigneraie laisse perplexe…

Fin juin, la plupart de ses collègues du conseil municipal, ainsi que les 2606 âmes de la bourgade apprenaient, surpris, la démission de leur maire, Joseph Bonneau. A 71 ans, siégeant depuis 1989, d’abord comme simple conseiller puis ensuite en tant qu’adjoint, il avait été élu maire en 2014, avec 55 % des voix. Pour expliquer son retrait, il avançait des pépins de santé, une charge élective lourde, et aussi le fait qu’il ne souhaitait pas prêter le flanc aux critiques concernant l’achat par la communauté de communes d’un ensemble immobilier lui appartenant personnellement, lui l’ancien commerçant, dans le cadre d’un vaste projet de réhabilitation du bourg. Soit. Sauf que tout le monde ne s’est pas satisfait de cette explication liminaire, qui effectivement laisse dubitatif lorsqu’on se penche un peu sur le sujet…

Le calvaire d’une veuve d’artisan, engluée depuis six ans dans un bourbier kafkaïen

Le décès brutal en 2009 de son mari, patron d’une petite entreprise de maçonnerie, a entraîné pour son épouse et son enfant de 2 ans une cascade de conséquences administratives, financières, bancaires et judiciaires. Une machine infernale aussi complexe que non maîtrisable, avec des suspicions de bourdes qui auraient été commises par des banques et organismes sociaux… ce dont ils se défendent vertement ! Un drôle de dossier qui est en instruction judiciaire depuis maintenant… 6 ans, et qui pourrait faire l’objet d’un procès au cours de l’année 2017. Assoiffée de justice pour elle et son enfant, la veuve de l’artisan se bat comme une diablesse pour recouvrer à la fois son honneur et des sommes d’argent conséquentes, puisqu’évaluant ses différents préjudices à au moins un million d’euros…

Scierie de Mervent et menuiserie Marzin : qui sauve qui ?

En janvier dernier, le Breton Antoine Chatel, PDG de la société Profides, spécialiste de la fabrication industrielle de menuiseries intérieures en bois, faisait repartir la scierie de Mervent, accueilli tel un sauveur. Il a d’ailleurs, pour cette reprise, bénéficié d’une avance remboursable de 100.000 €, octroyée par la communauté de communes. Une info qui en a « scié » d’autres… car sa menuiserie Marzin (Finistère), grâce à laquelle la scierie de Mervent peut redémarrer et se développer, est en réalité la seule entreprise rescapée du groupe Profides… S’il a certes connu des déboires, il apparaît cependant évident que ce jeune entrepreneur motivé ne fait pas semblant de vouloir rebondir… et les résultats sont déjà là !

Etre bénévole, parfois un boulot à temps plein !

Reprise ? Embellie ? En tout cas, ça recrute à tout va. Pas pour des postes rémunérés, hein, mais essentiellement pour trouver des… bénévoles. Voire des stagiaires, ou encore des jeunes en service civique, qui seront payés au niveau du RSA pour parfois abattre des sommes de boulot considérables. Bref, c’est pas encore le moment de l’inversion de la courbe du chômage ! Oh, point de charge ici contre le bénévolat et ses nobles vertus, dont celle de rendre gracieusement durant quelques heures service à la collectivité humaine en œuvrant pour qu’elle vive et s’épanouisse ; non, il s’agirait plutôt d’évoquer les multiples abus qui, parfois, font des bénévoles quasiment des salariés déguisés, tant ils sont stimulés à œuvrer pour une cause, aussi juste et excitante – voire épanouissante – soit elle.

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

La Région verse 390.000 € pour tester la solidité des… biscottes !

St-Hilaire-de-Riez : le capitaine du nautisme ne peut rien refuser à ses moussaillons !

Les visites de Fleury-Michon interdites aux Vendéens !

Jurisprudence : Menace sur les subventions allouées à l’enseignement catholique ?

Le Canard Enchaîné doit son nom à un Vendéen…et s’en paie un autre dans son numéro du centenaire !

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !