Le Sans-Culotte 85 N° 96 (Juin 2016)

UNE96En Vendée, l’état d’urgence se vit sereinement… Cool Raoul !

Si notre « territoire apaisé », comme le dit le préfet, n’est pas directement exposé à une menace terroriste, les autorités maintiennent néanmoins une vigilance proportionnée au contexte. Etre présent et visible sans générer un inutile et stérile climat anxiogène, rassurer sans alarmer ; bref, rester mesuré, telle est la gageure de tous les services garants de la sécurité publique. Si certains principes et règles évidents ont été rappelés, pas de panique pour autant, cela ne change rien à la vie quotidienne des Vendéens, à part pour les organisateurs de manifestations publiques, qui selon leur bon gré sont invités à renforcer le contrôle de l’accès des visiteurs. Reste que ce climat de haute sécurité ne dessert pas les velléités de nombre d’élus, qui en profitent pour renforcer polices municipales, patrouilles privées, caméras de vidéosurveillance, participation citoyenne et autres dispositifs sécuritaires. L’état d’urgence, une belle fenêtre de tir pour ces édiles !

Des Puyfolais habillés par le Bangladesh !

Quelle ne fut pas la surprise des Puyfolais, tout fiers de revêtir leurs nouvelles tenues, lorsqu’ils ont découvert l’étiquette indiquant l’origine de leurs jupes, chemisiers et pantalons… fabriqués au Bangladesh !

Montée de fièvre entre les médecins du Perrier : « Elle me piquait mes patients ! »
Comment et pourquoi, le médecin installé depuis trois ans au Perrier, a-t-il voulu interdire à sa nouvelle consœur roumaine l’accès à son propre cabinet médical ? Afin de solutionner ce problème de colocation sulfureuse, la mairie vient d’installer un modulaire préfabriqué sur le parking pour la doctoresse, en guise de seconde salle d’attente… et de nouvelle entrée. Coupant ainsi court aux actions judiciaires engagées par l’autre médecin, déterminé à ne pas « se laisser marcher sur les pieds ». Récit d’une histoire peu banale…

Condamné au pénal, l’ancien maire de Sainte-Gemme-la-Plaine assume…

Jean-Pierre Joly, maire de Sainte-Gemme-la-Plaine durant 25 ans, a passé le relais en 2014. Mais quelques casseroles ont continué de le poursuivre… jusque devant le tribunal de grande instance de La Roche-sur-Yon, où il vient d’être condamné à une amende de 5000 € (dont 3000 € avec sursis). Ce pour avoir traficoté des marchés publics au bénéfice d’entreprises locales à l’époque où il était maire. Flegmatique, il explique avoir été traîné au tribunal pas moins de huit fois au cours de son dernier mandat… La routine, quoi !

Quand le boss du Hellfest transforme le métal en or massif…

Co-fondateur du plus gros festival français de musique métal, Benjamin Barbaud est à la fois le président de l’association organisatrice et directeur de la structure, qui emploie 12 salariés permanents. Un métalleux prônant les vertus associatives mais ne négligeant pas ses intérêts personnels, qui roule sur l’or même, depuis qu’il a vendu en son nom personnel le fonds de commerce d’exploitation de la marque Hellfest à un des plus gros producteurs français, pour la bagatelle de… deux millions d’euros !

L’amiral Auvinet débarque le bosco du Vendée Globe et le directeur de course se barre !

En une semaine, la SAEM Vendée a passé par-dessus bord les deux têtes dirigeantes du prochain Vendée Globe, à savoir le directeur général David Brabis, et quelques jours plus tard le mythique directeur de la course, Denis Horeau… qui serait parti de son plein gré en laissant le gouvernail à son second. Avis de tempête à six mois du grand départ, comme un tsunami qui s’abat sur « l’Everest des mers » !

A Landeronde, la majorité municipale voit sa politique… contrecarrée !

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, entre la majorité et une opposition pugnace qui n’entend rien laisser passer, avec parfois comme des réminiscences d’une campagne électorale très disputée dont la conclusion en avait surpris plus d’un. Tandis que la perdante Angie Leboeuf (ancienne 1ère adjointe du maire yonnais Pierre Regnault) reproche à l’équipe victorieuse des « dysfonctionnements », de l’ « amateurisme » voire du « copinage », la gagnante Marlène Guillemand l’incite à « mettre son énergie au service de la commune » et à « oublier sa défaite électorale ». Chaud devant !

Foyer de rébellion à Moricq : le maire veut arrondir les Angles !

Dans cette grosse bourgade du rétro-littoral tranchais, un important chantier de réhabilitation met en pétard des habitants du village de Moricq, intégré à la commune d’Angles. L’unique commerce du coin souffre, des riverains sont exaspérés, tandis que le maire, serein, joue les démineurs en faisant montre de sa bonne foi, regrettant que la polémique prenne de telles proportions. Comme toujours à la base de ces incompréhensions, un problème de communication !

A La Roche-sur-Yon, les jardins partagés fleurissent et veulent rester libres…

Au fil des ans, au moins sept collectifs d’habitants se sont emparés d’espaces publics pour y implanter des potagers participatifs citoyens, prétexte à tisser du lien social entre familles voisines. Farouchement attachés à leur liberté d’agir, ils doivent néanmoins composer avec les collectivités propriétaires des terrains, et donc avec des élus, qui s’obligent tels des équilibristes soutenir ces initiatives, veiller à garantir le cadre légal de ces jardins sauvages tout en n’étant pas trop intrusifs ! Transférer la campagne à la ville, une démarche que n’aurait pas reniée Alphonse Allais…

 

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Une « grosse tête » prend la direction du tourisme sablais

O’Gliss Park : les toboggans sortent de terre… mais pas la station d’épuration !

A Fontenay, une perte sèche de 445.000 €…

Le maire de La Faute menace de faire appel à Elise Lucet !

Au Château-d’Olonne, une sous-concession de plage qui fait des vaguelettes…

Photocaf’tons : Le maire de La Chapelle-Achard pris la main dans le sac de « Round up » !

 

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !