Le Sans-Culotte 85 N° 58 (Septembre 2012)

UNE58Sur le port des Sables, la CAVAC stockait illégalement des produits dangereux

Le lièvre a été levé suite à une inspection de l’Autorité environnementale : la coopérative agricole vendéenne recelait dans certains de ses locaux portuaires quelques tonnes d’engrais à base de nitrate d’ammonium, substance chimique potentiellement explosive responsable de la catastrophe AZF (Toulouse, en 2001). Sans autorisation, et en s’affranchissant d’un certain nombre de règles de sécurité. Si les risques d’explosion et de pollution  paraissaient mineurs, la préfecture a pourtant pris un arrêté aux termes sévères et éloquents, mettant en demeure l’entreprise de suspendre ses activités sur le site sablais. Une décision préfectorale comprise et admise par la CAVAC et le maire de la ville, qui estiment aussi que l’Etat entend ainsi ouvrir le parapluie au maximum pour se couvrir, au cas où… Reste que la dangerosité était réelle.

Luçon : guerre de web TV sur fond de misère médiatique

Créée il y a deux ans suite à la disparition de la chaîne hertzienne privée Télé Sud Vendée (TSV), la chaîne web municipale Télé Luçon Sud Vendée (TLSV) est unique en son genre dans le département. Si le maire revendique haut et fort sa neutralité, son éthique journalistique et son grand succès populaire, d’autres raillent, voire dénoncent un média public coûteux entièrement au service de son « maître » Pierre-Guy Perrier, regardé par peu d’habitants ! Dans ce coin de Vendée médiatiquement déserté, un nouvel acteur vient semer le trouble en lançant sa web TV privée SudVendeeInfo.tv, et cela déplairait au maire libéral UMP de la cité, accusé de mettre des bâtons dans les roues de la nouvelle venue, ce qu’il réfute avec force. Immersion dans ce panier de crabes… numériques !

Déchets ménagers : ces sacs jaunes qui font voir rouge !

Les cinq centres de tri des sacs jaunes (plastiques, cartonnettes, etc.) répartis sur la Vendée vont-ils fermer au profit d’un centre départemental unique basé à La Ferrière ? Le projet est depuis longtemps dans les cartons de Trivalis mais cette fois il semble en voie de concrétisation, provoquant de vives inquiétudes dans le département. Economiques d’abord puisque que la plupart des emplois d’insertion professionnelle se trouvent dans les centres de tri actuels. Et que dire des conséquences environnementales : un million de kilomètres en plus parcourus chaque année par des camions toujours plus nombreux sur les routes. Le point positif : un million d’euros d’économie par an ! Les élus qui siègent au syndicat départemental des déchets (Trivalis) devront prochainement peser le pour et le contre. En attendant, son président Yves Auvinet, voyant la polémique enfler, veut jouer la carte de la transparence…

L’UMP vendéenne «SPF» et sans… avenir ?

Plus de députés, plus de locaux, plus de téléphone… c’est la misère au sein de l’UMP 85, dont on se demande bien comment elle va évoluer et se recomposer. Pressenti pour en prendre la tête, Bruno Retailleau ne serait pas forcément intéressé, préférant peut-être activer son Union pour la Vendée créée pendant la campagne électorale pour rassembler diverses sensibilités de la droite…

La ville de La Roche nage la brasse coulée à marée basse !

Ce titre métaphorique à tendance absurde illustre le comportement vaseux de la majorité municipale yonnaise à l’égard de la jeune nageuse Anaëlle Roulet, seule athlète vendéenne qualifiée pour les JO paralympiques de Londres. Plutôt que de subventionner directement la sportive pour l’aider dans sa préparation, la Ville a enjoint Anaëlle de solliciter les organismes sportifs extérieurs auxquels la commune cotise. Celle-ci ne fait rien pour se valoriser en utilisant l’image de la nageuse, ce qui défie les lois de la com’… Elle donne ainsi l’impression de ne vouloir apparaître nulle part en première ligne. Serait-ce parce que son club NYRA 85 (Nat’Yon La Roche Agglomération) n’est pas en odeur de sainteté auprès des élus ?

Parkings de Fromentine : le service public remisé au garage ?

500.000 passagers par an convergent vers Fromentine pour se rendre sur l’Île d’Yeu. Que l’on soit Islais, enfant d’Islais, résident secondaire ou simplement touriste de passage, pour laisser sa voiture sur le continent avant d’embarquer, pas d’autres choix que de faire appel aux parkings privés et payants de Fromentine. Sur l’île, on nourrit l’espoir de voir naître un service public digne de ce nom, tout du moins une alternative. Il y a bien un projet défendu becs et ongles par le maire de La Barre-de-Monts, mais le dossier – bloqué dans le bureau du préfet – résume à lui seul autant l’absurdité que la complexité de la situation dans cette gare géante située au cœur des marais…

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Soupe à la grimace au menu de la brasserie Clemenceau
La Vendée plus dangereuse que la Corse ?
Ailleurs en Vendée, les chômeurs n’apprenaient pas à se reproduire…
Les éleveurs de bétail pris en sandwich… un comble !
Et bien-sûr : LE PALMARÈS  DE NOTRE JEU CONCOURS ESTIVAL

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !