Le Sans-Culotte 85 N° 57 (juillet/Août 2012)

UNE57Dossier : Les pros de l’événementiel tirent la langue… aux amateurs !

Les différents professionnels vendéens intervenant dans les domaines du spectacle et des animations sont unanimes : leurs activités sont confrontées à une concurrence qualifiée de « déloyale » de la part d’associations, de particuliers, mais également de… mairies (!), cassant les prix sans se soucier de la sécurité ou de la qualité des prestations fournies. Non soumis aux mêmes charges et utilisant une législation parfois nébuleuse, certains profiteraient du système pour faire facilement et rapidement de l’argent. Un phénomène qui a toujours existé, mais en forte croissance depuis plusieurs années selon les témoignages recueillis, consécutivement à la crise économique de 2008. A tel point qu’aujourd’hui des pros estiment leur activité freinée, voire menacée ou en péril. Etat des lieux et des enjeux.

 

Hôpital des Sables : des directeurs qui soignent leur logement…

L’histoire fait jaser, voire gloser, à l’intérieur comme à l’extérieur du flambant neuf Pôle santé Côte de Lumière du Pays des Olonnes : les logements de fonction dévolus aux cinq directeurs de l’établissement seraient inoccupés, leurs bénéficiaires préférant se loger plus confortablement ailleurs aux frais de la princesse ! Une rumeur pas totalement infondée, bien qu’inexacte dans son intégralité, qui donne matière à réflexion sur les finances de la Fonction publique hospitalière, capable de verser jusqu’à 1848 € mensuels d’indemnités compensatrices de logement à ses cadres dirigeants…

La Fête de la chasse traquée par des créanciers impayés !

L’association Co-pro-chasse, qui gère ce grand événement populaire se déroulant à La Chaize-le-Vicomte, chaque 4e week-end de juillet, connaît d’importants soucis financiers. A tel point que ses principaux et fidèles prestataires logistiques et techniques ont dû attendre un an avant d’être payés, et ce, en faisant le forcing ; d’autres n’ont toujours pas été réglés ! La subvention de quelque 60.000 € versée annuellement par le conseil général ne suffit pas à combler une ardoise « fournisseurs » 2011 évaluée entre 40.000 et 50.000 €, ce qui n’empêche pas la manifestation de rempiler cet été pour une 7e édition. L’ultime ?

Le resto d’entreprises des Achards se goinfrerait d’argent public…

Quelques voix aussi coléreuses qu’outrées dénoncent une gabegie financière du côté de la communauté de communes des Achards, où un restaurant d’entreprises se gaverait d’argent public au bénéfice de certains salariés de la zone d’activités. Vérifications faites, les incriminés nous démontrent preuves en mains la fausseté des allégations proférées à leur encontre, sans minimiser le fait que tout n’est pas parfait. L’occasion d’apporter un éclairage sur ce qu’est un restaurant d’entreprises, structure originale dont il n’existe que trois unités en Vendée.

Le SOS d’un pompier de Vendée !

Après avoir tenté de résoudre la situation avec l’aide de son syndicat, c’est par le biais d’une avocate qu’un pompier de Vendée met en demeure l’Etat-major du SDIS 85 (1) de le sortir du « placard » dans lequel il considère apparemment avoir été enfermé. Sans autre issue de secours, il envisage de porter plainte pour discrimination. Quelques années seulement après le procès qui avait opposé le commandant du centre de secours de La Roche-sur-Yon à la CGT nationale, ça la fout mal…

MAIS AUSSI DANS CE NUMÉRO…

Concert de Johnny : supers soldes à Brétignolles-sur-mer !

Ainsi Sion, Sion, Sion : quel calvaire à St-Hilaire-de-Riez !

L’agence Elite cherche son top model de demain chez les p’tits vieux !

Des travaux « en or » à La Tranche-sur-Mer

Une Marseillaise sauce vendéenne sacrément culottée !

Au pays des tongs, l’âne du Poiroux cherche sa mule

Les Sables : l’ex-directeur de la Maison d’enfants condamné pour violences

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !