Le Sans Culotte N° 54 (avril 2012)

UNE54Dans la gueule de la rédaction : reste-là Bruno, on a de la brioche à la maison !

Paroisse de l’Ile d’Yeu : un drôle de curé qui fait rire jaune…

Plusieurs catholiques de l’île nous ont dit s’éclipser rapidement de l’église après la messe pour éviter de se faire alpaguer par le prêtre et ses sermons menaçants du genre : si vous n’êtes pas des Chrétiens modèles, vous irez en enfer… « Je ne menace pas, je préviens », rétorque l’Abbé Bernard Chevrel de Frileuze bien déterminé, avec son pèlerin chanteur, à raviver la foi des Islais. « Oui, celle d’il y a 300 ans », s’énervent les ouailles ! Si on s’en tient aux règles et aux codes de l’Eglise, ce prêtre est dans son rôle ; mais si on considère que nous vivons au XXIe siècle, les anecdotes rapportées sont pour le moins cocasses !

Mettez-ça sur not’compte !

Régulièrement, des contribuables s’agacent de dépenses qu’ils jugent aussi démesurées qu’inutiles de la part de leurs élus. Ils ont bien droit à quelques explications, après tout, c’est leur argent, leurs impôts… et ceux-ci viennent encore d’augmenter de 2% à Vendrennes bientôt dotée d’une nouvelle – et grande – mairie. A Saint-Hilaire-de-Riez, c’est le voyage de deux élus au Parlement de Strasbourg qui interroge…

Noirmoutier: Faucher ou Arrihi, qui sera le Seigneur des anneaux ?

Il est Corse en châtaignier massif au caractère bien trempé, travaille en région parisienne dans l’immobilier, roule en grosse bagnole et a entrepris de remettre de l’ordre dans le foutoir qu’était la gestion du port Noirmoutrin. Autant dire que Dominique Arrighi, PDG de la SA du Port, ne s’est pas fait beaucoup de copains auprès d’insulaires qui cultivent leurs particularités ! Soutenu dans ses actions par le conseil général et la Chambre de Commerce, cette sorte de shérif entend faire respecter le droit, mais ses méthodes qualifiées au mieux de « bulldozer » génèrent de profonds ressentiments, notamment auprès du maire Noël Faucher, qui ne peut plus le voir en peinture ! Conflits et incompréhensions prennent une tournure de plus en plus malsaine avec insultes, dégradations et menaces diverses…

Paroles de candidats à la sauce mogette !

Leurs mots soigneront-ils nos maux ? Est-ce que l’engrais électoral fait pousser le gazon vendéen ? Notre parti pris : confronter aux réalités locales les promesses et déclarations dont on nous abreuve depuis des mois dans tous les médias. C’est souvent très beau sur le papier ou déclamé du haut d’une tribune, mais concrètement… c’est ça qui vous, et qui nous intéresse. Pour répondre à ces questions, nous sommes allés trouver les responsables locaux de tous les partis présents dans la course à l’Elysée (excepté celui de Jacques Cheminade, qui n’a pas de représentant dans notre département). Nous les avons d’abord invités à choisir les points forts du programme de leur candidat qui, selon eux, répondent le plus aux problématiques vendéennes. Après quoi, nous nous sommes réservé quelques questions ciblées…

Le gros U qui veut bouffer tout cru le p’tit Intermarché !

L’histoire se passe à La Châtaigneraie, où la guerre entre deux supermarchés est aussi âpre qu’agressive entre des enseignes qui se disputent les faveurs des quelque 15000 habitants du secteur. Situé en périphérie de ville, le moderne et très attractif Super U fait tout pour que l’Intermarché moribond du centre-ville ne vienne pas s’installer en face de lui. Un conflit classique entre grandes surfaces, mais qui n’est pas sans générer un certain malaise dans la population, notamment parce qu’il met en scène un enfant du pays, Serge Papin, patron du Super U mais également big boss de Système U France.

Ca se passe sur le Net…

Réseau social « identitaire », bagarres de bac à sable entre jeunes loups de la politique, des contribuables qui ne veulent pas être pris pour des… dindons, des communicants qui se font passer pour des journalistes… Tout ça se passe sur le Web, petit échantillonnage des news les plus croustillantes !

Florilège de tweets : le zapping des gazouillis de nos politiques !

Parce que la campagne électorale se passe aussi sur les réseaux sociaux, essentiellement sur Tweeter, parce que vous n’avez pas le temps ou l’envie de suivre les pérégrinations tragi-comiques de nos chers élus, nous veillons pour vous ! Voici présentée une sélection partiale et non-exhaustive de messages publiés ici et là par quelques-unes de nos figures publiques vendéennes, histoire de connaître leurs sentiments, ressentiments, pensées profondes ou superficielles, leur colère ou leur désespoir, leurs envies ou leurs rêves ; la politique, c’est un « soap opéra » !

Commander des anciens numéros du Sans-Culotte 85 !