Le Sans-Culotte 85 N° 101 (Décembre 2016 – Janvier 2017)

une-101

SDF et réfugiés : à ceux qui seraient tentés d’opposer leur misère…
En octobre, le maire de St-Gilles-Croix-de-Vie se félicitait de l’arrivée d’une famille de réfugiés syriens, expliquait qu’une maison était mise à leur disposition, qu’il allait actionner son réseau pour leur trouver du travail et que 70 bénévoles étaient déjà à pied d’œuvre pour faciliter leur installation… « Je ne leur en veux pas, mais… j’trouve ça dégueulasse ! », lâche, las et malade, Etienne, SDF vivant avec Sandra dans une caravane sans eau ni chauffage. Une semaine plus tard, ils étaient mis au chaud, sous un vrai toit. Car, interpellée par une élue d’une commune voisine, la mairie de Saint-Gilles est intervenue… Preuve, s’il en fallait une, que la solidarité envers les uns n’empêche pas celle envers les autres. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 100 (Novembre 2016)

une-100

Vendée Globe 2.0 : une course sans assistance… vraiment ?
Une épreuve unique basée sur trois principes fondamentaux ayant fait son succès : en solo, sans escale ni assistance. Si les deux premiers mots sont clairs, le troisième est plus ambigu… Qu’entend-on par assistance, exactement ? Si les coups de main physiques et/ou matériels sont aisément détectables, qu’en est-il précisément des éventuels recours aux soutiens technologiques, dans des bateaux aujourd’hui ultra-connectés qui peuvent carrément être barrés depuis la terre, preuve en a été faite ! La tentation parfois ne serait-elle pas trop grande de se faire aider, ponctuellement, en douce, par son équipe ? Le champ des possibles est, en la matière, grand ouvert… Mais tout le monde compte sur l’éthique et les hautes valeurs morales, sur le sens de l’honneur des marins participants, ce qui ne les empêche pas de réfléchir sur ce sujet sensible. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 99 (Octobre 2016)

une-99

Aéronautique, miracle ou mirage vendéen ?
Après avoir conquis les terres et essayé de dompter l’océan, notre département tente de donner une troisième dimension à son développement économique et touristique, via une montée en puissance de ses infrastructures aéronautiques. Si la Vendée compte cinq aérodromes, deux d’entre eux entendent prendre de l’altitude dans les années à venir : celui de l’agglo yonnaise, et, du côté des Sables-d’Olonne, germe une idée ambitieuse : créer un « aéropôle » qui mêlerait industries nautiques et aéronautiques sur un même site, permettant dans la foulée de transférer l’actuel aérodrome enclavé dans des zones d’habitation. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 98 (Septembre 2016)

une98

Boom de la scolarité alternative : la Vendée, un cas d’école…
Peut-être l’école de la République ne fait-elle plus rêver… De fait, les écoles privées hors contrat avec l’Etat, en France, se multiplient. Et la Vendée ne fait pas exception avec six écoles déclarées, de niveau primaire le plus souvent, dont trois ont ouvert leurs portes en 2015 et une autre en 2014. Si certaines rentrées ont fait grand bruit, comme celle de la Puy du Fou Académie, d’autres se sont faites beaucoup plus discrètes, voire confidentielles. C’est même par hasard que nous avons découvert l’existence de l’école Jean-de-La-Fontaine à La Roche. Une sorte « d’école des copains », prenant finalement de l’ampleur… et basée au domicile du couple Doat. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 97 (Juillet 2016)

UNE97

Parc éolien : autant en rapporte le vent… !
Actuellement, les pales de 117 éoliennes tournent sur le territoire vendéen. Huit parcs totalisant 52 mâts ont d’ores et déjà été autorisés et seront bientôt construits ; enfin cinq autres parcs (20 éoliennes) sont en cours d’instruction à la préfecture… Sans compter les nombreux projets encore à l’état d’études ou dans les cartons, représentant au minimum, selon nos calculs et sans prendre en compte le parc offshore, plus de 70 nouvelles machines ! Dans l’absolu, s’ils vont tous au bout, la Vendée pourrait voir doubler le nombre d’éoliennes sur son sol dans les prochaines années. […]

Le Sans-Culotte 85 N° 96 (Juin 2016)

UNE96

En Vendée, l’état d’urgence se vit sereinement… Cool Raoul !
Si notre « territoire apaisé », comme le dit le préfet, n’est pas directement exposé à une menace terroriste, les autorités maintiennent néanmoins une vigilance proportionnée au contexte. Etre présent et visible sans générer un inutile et stérile climat anxiogène, rassurer sans alarmer ; bref, rester mesuré, telle est la gageure de tous les services garants de la sécurité publique. Si certains principes et règles évidents ont été rappelés, pas de panique pour autant, cela ne change rien à la vie quotidienne des Vendéens, à part pour les organisateurs de manifestations publiques, qui selon leur bon gré sont invités à renforcer le contrôle de l’accès des visiteurs. Reste que ce climat de haute sécurité ne dessert pas les velléités de nombre d’élus, qui en profitent pour renforcer polices municipales, patrouilles privées, caméras de vidéosurveillance, participation citoyenne et autres dispositifs sécuritaires. […]